Sommet franco-chinois au Tourmalet : « la fierté » de la communauté chinoise des Hautes-Pyrénées

Politique, Tarbes, Hautes-Pyrénées Publié le 03/05/2024 à 17:06 Andy Barréjot l'essentiel Plutôt discrets, les ressortissants chinois de Bigorre ont été agréablement surpris par l’annonce de la visite du président de la République populaire de Chine ce mardi, Xi Jinping. Au restaurant le Royal de Tarbes, on s’apprête à mettre les petits plats dans les grands


Sommet franco-chinois au Tourmalet : “la fierté” de la communauté chinoise des Hautes-Pyrénées
Publié le

l’essentiel
Plutôt discrets, les ressortissants chinois de Bigorre ont été agréablement surpris par l’annonce de la visite du président de la République populaire de Chine ce mardi, Xi Jinping.

Au restaurant le Royal de Tarbes, on s’apprête à mettre les petits plats dans les grands, à l’occasion de la visite officielle du président chinois Xi Jinping. L’établissement va en effet fournir près de 200 repas à emporter ce mardi pour la délégation chinoise.« C’est un grand honneur de fournir ces repas de travail, détaille Shulin Hu, qui, originaire de Wenzhou, au sud de la Chine, œuvre ici en famille, avec sa femme Haihua et sa fille Jinyan. C’est beaucoup de fierté de recevoir deux présidents ici.Nous sommes très chanceux, comme eux, d’être ici, avec la montagne et des gens très gentils. »

En plus de douze ans d’existence, le buffet a tissé des rapports de confiance avec sa clientèle. « On se sent bien ici, poursuit Jinyan, passée par Lautréamont. Mais c’est tout de même surprenant de se dire que le Président vient de Chine jusqu’ici. » Et son père de poursuivre : « La CHine et la France entretiennent des échanges amicaux depuis des décennies. J’en suis fier. EN tant que restaurateur, je sais que la nourriture est un pont qui relie les gens. J’espère que notre restaurant pourra devenir une plateforme d’échange culturel pour que davantage de gens puissent comprendre et aimer la culture chinoise et française. »

Responsable du restaurant Fukjin qui a ouvert à Ibos, et originaire de la région de Shangaï, Fu Xiaowei loue l’accueil des Bigourdans, mais ne masque pas sa « surprise de voir le président à Tarbes. Qu’il vienne en France, c’est normal, mais dans une si petite ville, c’est pas commun. »

Husheng aurait pu randonner avec lui…

Un territoire qu’Husheng Lin a fait sien, au gré de ses nombreuses randonnées à travers la montagne. Sélectionné pour réaliser sa thèse sur l’hydraulique en France, le jeune d’alors, originaire du Nord de Canton, n’a plus quitté l’Hexagone et a été recruté en 1999 comme ingénieur à la CACG à Tarbes. « Ça n’a pas toujours été simple pour utiliser au maximum mes savoir-faire durant ma vie professionnelle, mais pour le reste, j’adore ce territoire. Tous les gens que je croise au quotidien sont très plaisants et ce décor…, explique celui qui donne aussi des cours de chinois à l’université du temps libre. On est dans le partage, l’échange avec des gens qui sont curieux d’apprendre. »

Sur cette visite officielle, Husheng, qui se tient informé chaque jour de la vie de son pays d’origine, estime que c’est « une très bonne idée. J’en suis très heureux. On doit se satisfaire de ces actions qui rapprochent nos deux pays. C’est juste dommage qu’il reste si peu et n’aille pas à Lourdes par exemple où convergent beaucoup d’Asiatiques. Mes copains me disent pour rire que j’aurais pu l’accompagner randonner au Tourmalet… Même si j’aimerais qu’il soit un peu plus progressiste, c’est une fierté que notre président vient dans ce coin. » Et Husheng n’exclut pas d’aller à sa rencontre ce mardi.


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


,


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *