Mort de Paul Auster : son épouse, l’autrice Siri Hustvedt, affirme s’être fait « voler la dignité » d’annoncer elle-même le décès de l’écrivain

L’autrice Siri Hustvedt lors d’un rassemblement de soutien à Salman Rushdie, sur les marches de la New York Public Library, à Manhattan, le 19 août 2022. MICHAEL M. SANTIAGO / GETTY IMAGES / AFP Siri Hustvedt, romancière et essayiste américaine, qui a perdu, mardi 30 avril, son époux, Paul Auster, a estimé, jeudi 2 mai, s’être fait « voler » sa


Mort de Paul Auster : son épouse, l’autrice Siri Hustvedt, affirme s’être fait « voler la dignité » d’annoncer elle-même le décès de l’écrivain
L’autrice Siri Hustvedt lors d’un rassemblement de soutien à Salman Rushdie, sur les marches de la New York Public Library, à Manhattan, le 19 août 2022.

Siri Hustvedt, romancière et essayiste américaine, qui a perdu, mardi 30 avril, son époux, Paul Auster, a estimé, jeudi 2 mai, s’être fait « voler » sa « dignité » lorsqu’une amie du couple a annoncé en primeur au New York Times la mort de l’écrivain new-yorkais.

« J’étais naïve, mais je m’étais imaginé que je serais la personne qui annoncerait la mort de mon mari, Paul Auster », a tempêté sur son compte Instagram Siri Hustvedt, qui avait révélé en mars 2023 le cancer du poumon de son époux.

Paul Auster, romancier prolifique, poète et scénariste de films, propulsé sur la scène littéraire internationale par sa Trilogie new-yorkaise, « s’est éteint ce soir, chez lui, entouré de ses proches », dont Siri Hustvedt et leur fille Sophie Auster, de complications d’un cancer du poumon à l’âge de 77 ans, avait révélé le New York Times mardi juste avant minuit, citant une amie de la famille, l’autrice et journaliste américaine Jacki Lyden.

« On nous a volé cette dignité. Je ne connais pas toute l’histoire mais je sais ceci : c’est mal », a dénoncé Mme Hustvedt, 69 ans, autrice de nombreux romans et essais comme Les Yeux bandés (1993) et Un été sans les hommes (2011).

« Avant même que son corps ne soit emmené »

Paul Auster est « mort à la maison [à Brooklyn] dans une pièce qu’il aimait, la bibliothèque (…) avec nous, entouré par sa famille, le 30 avril 2024 à 18 h 58 », précise la poétesse et philosophe sur Instagram. « J’ai découvert peu de temps après qu’avant même que son corps ne soit emmené, l’annonce de sa mort circulait dans les médias et des nécrologies étaient publiées. Ni moi, ni notre fille Sophie, ni notre gendre Spencer, ni mes sœurs, que Paul aimait comme ses propres sœurs et qui étaient là quand il est mort, n’ont eu le temps de réaliser la douleur de cette perte », proteste Siri Hustvedt.

« Aucun d’entre nous n’a pu appeler ou envoyer un courriel à nos proches avant que la criée ne débute sur Internet », regrette-t-elle.

Siri Hustvedt avait révélé en mars 2023 le cancer du poumon dont souffrait Paul Auster. A la fin d’août, dans un message poignant sur Instagram, accompagné de photos du couple jeune, elle déplorait que son mari n’ait pas « quitté le Cancerland » et, qu’« aujourd’hui âgé », son « enfance, sa jeunesse, l’âge adulte » soient « derrière lui ».

« Paul n’a jamais quitté le Cancerland. Selon les mots [du philosophe Sören] Kierkegaard, cela fut de la maladie à la mort », conclut Siri Hustvedt en citant le titre d’un traité du théologien danois du XIXe siècle.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Baumgartner » : Paul Auster, haut en douleur

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner

Contribuer

Réutiliser ce contenu


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *