Un médecin britanno-palestinien venu témoigner de la situation à Gaza refoulé à Paris

Le recteur de l'université de Glasgow, Ghassan Abu Sitta, qui devait raconter au Sénat son expérience de médecin à Gaza depuis l'offensive israélienne, est empêché d'entrer en France samedi 4 mai après s'être vu refuser l'entrée au territoire allemand en avril, a-t-il annoncé dans un message sur X. «Je suis à l'aéroport Charles De Gaulle. Ils


Un médecin britanno-palestinien venu témoigner de la situation à Gaza refoulé à Paris

Le recteur de l’université de Glasgow, Ghassan Abu Sitta, qui devait raconter au Sénat son expérience de médecin à Gaza depuis l’offensive israélienne, est empêché d’entrer en France samedi 4 mai après s’être vu refuser l’entrée au territoire allemand en avril, a-t-il annoncé dans un message sur X.

«Je suis à l’aéroport Charles De Gaulle. Ils m’empêchent d’entrer en France. Je suis censé prendre la parole au Sénat français aujourd’hui (samedi)», a-t-il écrit. «Ils disent que les Allemands ont interdit mon entrée en Europe pendant un an», a-t-il ajouté. Une source policière a confirmé à l’AFP qu’une «fiche d’interdiction de l’espace Schengen» émise par l’Allemagne empêchait son entrée à Paris.

«Empêcher toute propagande antisémite»

Mi-avril, le docteur Abu Sitta s’était vu interdire d’entrée en Allemagne, tout comme l’ex-ministre des Finances grec Yanis Varoufakis. Tous deux devaient participer à un «Congrès palestinien» à Berlin auquel la police allemande avait mis un terme une heure après son démarrage.

Questionnées au sujet de Yanis Varoufakis, des autorités allemandes avaient justifié cette mesure par leur volonté «d’empêcher toute propagande antisémite et anti-israélienne». Dans une vidéo diffusée le jour-même sur X, le docteur Abu Sitta avait alors mentionné être interdit de territoire allemand «tout le mois d’avril». Il avait également dénoncé «la répression de la liberté d’expression en Allemagne», un pays selon lui «complice (de l’armée israélienne, NDLR) en faisant taire les témoins du génocide» à Gaza.

Selon une source gouvernementale française, si une personne est signalée pour «non admission» dans le système d’information Schengen par un pays membre, elle n’est pas autorisée à entrer dans l’ensemble des pays de l’espace Schengen.

«Scandaleux»

Le Dr Ghassan Abu Sitta, qui a passé 43 jours à soigner à Gaza, notamment dans l’hôpital al-Shifa, devait participer à un colloque au Sénat, organisé par la sénatrice écologiste Raymonde Poncet Monge. «Scandaleux, @GhassanAbuSitt1 chirurgien plasticien et reconstructeur intervenu à #Gaza est empêché de participer à un colloque au Sénat», a réagi Guillaume Gontard, président du groupe écologiste au Sénat, sur X.

«Nous sommes en discussions avec le cabinet de Gérald Darmanin et celui de Stéphane Séjourné», les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères, a-t-il affirmé, estimant néanmoins qu’il serait «vraisemblablement» renvoyé en Grande-Bretagne alors qu’il dispose d’un billet retour pour samedi soir. Le Sénat, en tant qu’institution n’est pas à l’origine de l’événement mais les groupes politiques sont libres d’organiser les colloques de leur choix.

Les forces israéliennes se sont retirées début avril de l’hôpital al-Shifa, dans lequel elles ont affirmé avoir lutté contre des combattants palestiniens lors d’une opération de deux semaines. Une mission dirigée par l’OMS avait fait état le 6 avril d’un hôpital réduit à une «coquille vide» parsemée de dépouilles humaines.