Sarthe: un homme de 73 ans poursuivi pour harcèlement tue son ex-conjointe avant de se suicider

Il avait été placé en garde à vue, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu'à son jugement pour des faits de harcèlement envers son ex-conjointe. L'agresseur et sa victime étaient séparés depuis deux ans. Un septuagénaire a tué son ex-conjointe de 67 ans ce mercredi 22 mai avec une arme à feu avant


Il avait été placé en garde à vue, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement pour des faits de harcèlement envers son ex-conjointe.

L’agresseur et sa victime étaient séparés depuis deux ans. Un septuagénaire a tué son ex-conjointe de 67 ans ce mercredi 22 mai avec une arme à feu avant de se suicider, a annoncé le parquet du Mans jeudi. L’homme avait été relaxé en première instance et qui devait être rejugé en appel pour harcèlement.

Les faits se sont déroulés dans une rue de la commune de Saint-Jean-d’Assé, dans la Sarthe, aux abords du domicile de la victime qui s’apprêtait à rentrer chez elle, précise dans un communiqué la procureure de la République du Mans, Delphine Dewailly.

« Des voisins étaient présents à cet endroit lors de ces tirs, et ont pu décrire le déroulement des faits aux gendarmes, immédiatement arrivés sur les lieux », souligne-t-elle.

Dossier réexaminé en septembre

Durant l’été 2023, l’homme avait été placé en garde à vue, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement pour des faits de harcèlement envers son ex-conjointe.

En décembre 2023, le tribunal correctionnel du Mans avait relaxé le septuagénaire. Le procureur avait fait appel de cette décision et le dossier devait être examiné par la cour d’appel en septembre, ajoute le parquet dans son communiqué.

La gendarmerie a ouvert une enquête du chef de meurtre avec préméditation et procède à toutes les investigations « pour établir de manière complète les circonstances » de ces faits.

Selon les chiffres officiels, 118 femmes ont été tuées par un conjoint ou un ex en 2022, et 122 en 2021.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV

,

Il avait été placé en garde à vue, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement pour des faits de harcèlement envers son ex-conjointe.

L’agresseur et sa victime étaient séparés depuis deux ans. Un septuagénaire a tué son ex-conjointe de 67 ans ce mercredi 22 mai avec une arme à feu avant de se suicider, a annoncé le parquet du Mans jeudi. L’homme avait été relaxé en première instance et qui devait être rejugé en appel pour harcèlement.

Les faits se sont déroulés dans une rue de la commune de Saint-Jean-d’Assé, dans la Sarthe, aux abords du domicile de la victime qui s’apprêtait à rentrer chez elle, précise dans un communiqué la procureure de la République du Mans, Delphine Dewailly.

« Des voisins étaient présents à cet endroit lors de ces tirs, et ont pu décrire le déroulement des faits aux gendarmes, immédiatement arrivés sur les lieux », souligne-t-elle.

Dossier réexaminé en septembre

Durant l’été 2023, l’homme avait été placé en garde à vue, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement pour des faits de harcèlement envers son ex-conjointe.

En décembre 2023, le tribunal correctionnel du Mans avait relaxé le septuagénaire. Le procureur avait fait appel de cette décision et le dossier devait être examiné par la cour d’appel en septembre, ajoute le parquet dans son communiqué.

La gendarmerie a ouvert une enquête du chef de meurtre avec préméditation et procède à toutes les investigations « pour établir de manière complète les circonstances » de ces faits.

Selon les chiffres officiels, 118 femmes ont été tuées par un conjoint ou un ex en 2022, et 122 en 2021.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV

,