Rima Hassan : la justice autorise sa conférence pro-Gaza qui avait été interdite à l’université Paris-Dauphine

Justice, Israël, Politique Publié le 04/05/2024 à 19:51 La Rédaction de La Dépêche du Midi avec AFP l'essentiel La justice administrative vient d’autoriser une conférence avec la militante franco palestinienne Rima Hassan à l’université Paris-Dauphine. La direction de l’établissement l’avait initialement interdite. La justice administrative a décidé d’autoriser une conférence avec la militante franco-palestinienne Rima


Rima Hassan : la justice autorise sa conférence pro-Gaza qui avait été interdite à l’université Paris-Dauphine
Publié le
La Rédaction de La Dépêche du Midi avec AFP

l’essentiel
La justice administrative vient d’autoriser une conférence avec la militante franco palestinienne Rima Hassan à l’université Paris-Dauphine. La direction de l’établissement l’avait initialement interdite.

La justice administrative a décidé d’autoriser une conférence avec la militante franco-palestinienne Rima Hassan à l’université Paris-Dauphine que la direction de l’établissement avait initialement interdite, selon une ordonnance rendue publique ce samedi.

A lire aussi :
Rima Hassan : garde à vue, meeting annulé, apologie du terrorisme… On vous résume la polémique autour de la candidate LFI aux européennes

« Il y a lieu de suspendre l’exécution de la décision du 22 avril 2024 et d’enjoindre à l’université Paris Dauphine de mettre fin à l’atteinte à la liberté de réunion en permettant au Comité Palestine Dauphine d’organiser la conférence projetée, soit à la date et dans les conditions initialement prévues, soit à une date et dans les conditions déterminées entre les parties », détaille la décision du tribunal administratif de Paris saisi par deux syndicats de l’enseignement supérieur, Sud-Éducation et la Ferc-CGT.

Le tribunal enjoint également l’administration de mettre fin à l’atteinte à la liberté de réunion.

— Rima Hassan (@RimaHas) May 4, 2024

La réunion intitulée « Agir face à la menace de génocide à Gaza » était normalement prévue lundi 6 mai. Elle avait été organisée par le Comité Palestine Dauphine et devait accueillir Rima Hassan, candidate aux européennes sur la liste LFI. La jeune femme s’était émue sur les réseaux sociaux de cette interdiction et écrit sur X un message accompagné notamment du drapeau palestinien.

« Risques de troubles »

A lire aussi :
Sciences Po Paris : d’où vient le basculement propalestinien de l’école de « l’élite de la nation » ?

La direction de l’établissement parisien est réputée notamment pour son enseignement en management, finance ou économie. Elle avait fait valoir le « risque de troubles à l’ordre public » et la nécessité de « garantir la sécurité de toutes et de tous » pour interdire cette conférence. Elle avait invoqué que le thème de la réunion excéderait « les missions de l’établissement ou serait de nature à remettre en cause sa neutralité ».

Le mouvement étudiant en faveur de la cause palestinienne enflamme le débat public bien qu’il soit essentiellement lié à Sciences Po Paris et à des instituts d’études politiques en province. Plusieurs établissements ont été bloqués ces derniers jours.

La ministre de l’Enseignement supérieur Sylvie Retailleau avait suggéré jeudi aux présidents d’universités de veiller au « maintien de l’ordre »public sur leur campus. Elle a également demandé de « garantir » la « pluralité des expressions » au sein des universités

,


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *