Prononcée il y a 92 ans, cette réplique est l’une des plus célèbres du cinéma. Et pourtant, personne ne la cite correctement !

Warner Bros. Le 7e Art est naturellement constellé de répliques devenues si fameuses qu'elles sont, pour certaines d'entre elles, quasi entrées dans le langage courant. Qui n'a pas entendu la fameuse réplique de Don Corleone, alias Le Parrain, "Je vais lui faire une offre qu'il ne pourra pas refuser" ? Ou les dialogues culte écrits


Warner Bros.

Le 7e Art est naturellement constellé de répliques devenues si fameuses qu’elles sont, pour certaines d’entre elles, quasi entrées dans le langage courant. Qui n’a pas entendu la fameuse réplique de Don Corleone, alias Le Parrain, « Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser » ? Ou les dialogues culte écrits par Michel Audiard pour le film Les Tontons flingueurs ?

A l’opposé de ce spectre, il y a aussi des répliques que l’on jurerait avoir entendu dans une oeuvre. Sauf que non. C’est le cas du fameux « Moi Tarzan, toi Jane », du film Tarzan, l’homme singe, sorti en 1932.

Un souvenir erroné

Le 25 mars 1932, le film Tarzan, l’homme singe, qui met en scène l’ancien champion olympique de natation Johnny Weissmuller sous les traits de Tarzan, effectue sa Première présentation au public, à New York. Du film, l’imaginaire collectif en a -vaguement- retenu une réplique devenue célèbre, d’autant qu’il s’agit des premières aventures parlantes de l’homme singe : « Moi Tarzan, toi Jane ! » Sauf que cette réplique est tout sauf exact, en plus d’être indigne de Lord Greystoke, Seigneur des singes.

Il s’agit en réalité d’une méprise. Dans le film, Johnny Weissmuller se contente de se frapper la poitrine en disant « Tarzan ! », puis il désigne celle de sa compagne (incarnée par Maureen O’Sullivan) et dit « Jane ! » L’acteur ne prononcera la réplique « Moi Tarzan, toi Jane ! » dans aucun des films mettant en scène le personnage, entre 1932 et 1948. Pas plus que cette réplique n’apparaît dans les récits écrits par l’auteur Edgar Rice Burroughs.

Warner Bros.

En fait, Weissmuller a bien prononcé cette réplique, mais en plaisantant, lors d’une interview publiée dans le magazine Photoplay en juin 1932. « Je n’avais pas à jouer dans Tarzan l’homme singe; juste dire « moi Tarzan, toi Jane ». Manière évidente de souligner la simplicité de son rôle. Sauf qu’après coup, bon nombre de personnes prirent cela comme étant une réplique du film.

De manière assez ironique d’ailleurs, cette même (fausse) réplique fut aussi utilisée avec humour par celle qui fut son épouse durant cinq années particulièrement orageuses, tant leurs disputes furent homériques : la comédienne mexicaine Lupe Velez, surnommée « la boule de feu mexicaine ».

Les deux se marièrent alors qu’ils étaient au faît de leurs gloires respectives, dans les années 1930. Peu après leur divorce, Velez plaisanta sur sa maîtrise de l’anglais, particulièrement mauvaise, « parce qu’elle avait été mariée avec un homme qui ne pouvait que dire « Moi Tarzan, toi Jane ».

« Le public sait que je ne faisais pas semblant »

Lorsque Johnny Weissmuller mourut en 1984, un journaliste de l’Associated Press, Robert Hanley, raconta cette anecdote, toujours à propos de cette fameuse réplique jamais prononcée : « Un jour, un journaliste lui demanda d’expliquer le succès de son film, étant donné sa faible expérience en matière de jeu.

Weissmuller répondit : comment un homme peut grimper aux arbres, peut dire « Moi Tarzan, toi Jane » et faire des millions ? Le public pardonne mon [faible niveau de] jeu, parce qu’il sait que j’étais un athlète. Il sait que je ne faisais pas semblant ».