« Projetés au plafond »: des passagers racontent les fortes turbulences lors du vol Londres-Singapour

Des "turbulences extrêmes" ont fait un mort et des dizaines de blessés à bord d'un avion reliant Londres à Singapour ce mardi 21 mai. Les passagers à bord décrivent une chute brutale projetant des personnes et des objets dans l'habitacle. "Une expérience incroyablement traumatisante". Ce mardi 21 mai, les 211 passagers et 18 membres d'équipages


Des « turbulences extrêmes » ont fait un mort et des dizaines de blessés à bord d’un avion reliant Londres à Singapour ce mardi 21 mai. Les passagers à bord décrivent une chute brutale projetant des personnes et des objets dans l’habitacle.

« Une expérience incroyablement traumatisante ». Ce mardi 21 mai, les 211 passagers et 18 membres d’équipages du vol SQ321 reliant Londres à Singapour ont subi des « turbulences extrêmes » d’après les mots mêmes de la compagnie Singapore Airlines.

Ces turbulences, survenues à 11.277 mètres d’altitude « environ 10 heures après le départ », ont fait un mort -un Britannique de 73 ans- et trente blessés dont sept gravement. L’avion a été dérouté vers l’aéroport de Suvarnabhumi à Bankgok et les blessés hospitalisés dans la capitale thaïlandaise.

« Ce n’était certainement pas comme les turbulences que j’ai connues dans le passé, rien de comparable », souligne un passager, Andrew Davies, à Sky News.

« Une chute très spectaculaire »

Alors qu’il restait encore plusieurs heures de voyage, un autre passager, Dzafran Azmir, raconte à Reuters avoir eu « le sentiment désagréable que l’avion Boeing 777-300R s’inclinait vers le haut et commençait à trembler ».

Le Malaisien de 28 ans a alors vérifié que sa ceinture était bien attachée et « soudain, il y a eu une chute très spectaculaire ».

Les données de suivi du vol indiquent que le Boeing a chuté de plus de 1.800 mètres en seulement cinq minutes au-dessus de la mer d’Andaman.

« De sorte, que tous ceux qui étaient assis et ne portaient pas de ceinture de sécurité ont été immédiatement projetés au plafond », a déclaré Dzafran Azmir. « Certaines personnes se sont cogné la tête contre les compartiments à bagages au-dessus et les ont cabossés, elles ont heurté les endroits où se trouvent les lumières et les masques et ont traversé la cabine ».

Un Britannique, blessé au cou, explique à la BBC qu’il a lui-même heurté le toit de l’avion et que son fils a été projeté à terre « deux rangées plus loin ».

« Je me suis cogné la tête contre le plafond, ma femme aussi. Certains pauvres gens qui se promenaient ont fini par faire des sauts périlleux », se souvient un autre Britannique âgé de 68 ans, Jerry.

Chaussures, gobelets remplis de café… Les objets volaient partout. « Je me souviens très bien d’objets, d‘effets personnels, de coussins, de tasses de thé, d’assiettes, et j’en passe, qui ont traversé la cabine a toute allure », a ajouté Andrew Davies auprès d’Associated Press. Il raconte aussi auprès de la BBC entendre « des cris horribles et ce qui ressemblait à un bruit sourd » dans les premières secondes de l’incident.

« Les affaires des gens étaient dispersées, du café et de l’eau éclaboussaient le plafond. Surréaliste », a-t-il écrit sur X.

Avant d’ajouter: « La leçon est la suivante: portez une ceinture de sécurité à TOUT MOMENT. Toute personne blessée ne portait pas de ceinture de sécurité. »

« Chaque membre du personnel de cabine était blessé »

Selon les témoignages, tout s’est passé précipitamment, expliquant pourquoi les passagers n’ont pas eu le temps de rejoindre leur place et d’attacher leur ceinture, ni l’équipage de prendre place.

« C’était un vol tout à fait normal, tout semblait aller comme sur des roulettes. Je regardais un film quand le signal de sécurité s’est allumé, et je suis heureusement très attentif à ce genre de choses », se souvient Andrew Davies.

« Chaque membre du personnel de cabine que j’ai vu était blessé d’une manière ou d’une autre, peut-être avec une entaille à la tête… L’un d’entre eux avait mal au dos et souffrait manifestement », commente-t-il affirmant que le personnel « a fait tout ce qu’il pouvait ».

Le directeur de l’aéroport Suvarnabhumi, Kittipong Kittikachorn, a précisé lors d’une conférence de presse que « l’incident s’est produit pendant le service des repas, environ deux ou trois heures avant l’atterrissage du vol à Singapour ».

Une fois l’avion sur le tarmac à Bangkok, « des infirmières et des secouristes sont arrivés pour vérifier l’état des blessés », explique Dzafran Azmir.

Le personnel médical se rassemble près des ambulances à la caserne des pompiers de l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, après qu'un Boeing 777 London-Singapore de Singapore Airlines a subi de fortes turbulences et a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence, le 21 mai 2024.
Le personnel médical se rassemble près des ambulances à la caserne des pompiers de l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, après qu’un Boeing 777 London-Singapore de Singapore Airlines a subi de fortes turbulences et a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence, le 21 mai 2024. © PHONGSAK SUKSI / AFPTV / AFP

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident. « Le Bureau d’enquête sur la sécurité des transports (TSIB) est en contact avec son homologue thaïlandais et va dépêcher des enquêteurs à Bangkok », a déclaré le ministère singapourien des Transports dans un communiqué.

L’incident s’est produit alors que certaines parties de la Thaïlande étaient traversées par des orages en tout début de la saison des pluies.

Juliette Brossault

,

Des « turbulences extrêmes » ont fait un mort et des dizaines de blessés à bord d’un avion reliant Londres à Singapour ce mardi 21 mai. Les passagers à bord décrivent une chute brutale projetant des personnes et des objets dans l’habitacle.

« Une expérience incroyablement traumatisante ». Ce mardi 21 mai, les 211 passagers et 18 membres d’équipages du vol SQ321 reliant Londres à Singapour ont subi des « turbulences extrêmes » d’après les mots mêmes de la compagnie Singapore Airlines.

Ces turbulences, survenues à 11.277 mètres d’altitude « environ 10 heures après le départ », ont fait un mort -un Britannique de 73 ans- et trente blessés dont sept gravement. L’avion a été dérouté vers l’aéroport de Suvarnabhumi à Bankgok et les blessés hospitalisés dans la capitale thaïlandaise.

« Ce n’était certainement pas comme les turbulences que j’ai connues dans le passé, rien de comparable », souligne un passager, Andrew Davies, à Sky News.

« Une chute très spectaculaire »

Alors qu’il restait encore plusieurs heures de voyage, un autre passager, Dzafran Azmir, raconte à Reuters avoir eu « le sentiment désagréable que l’avion Boeing 777-300R s’inclinait vers le haut et commençait à trembler ».

Le Malaisien de 28 ans a alors vérifié que sa ceinture était bien attachée et « soudain, il y a eu une chute très spectaculaire ».

Les données de suivi du vol indiquent que le Boeing a chuté de plus de 1.800 mètres en seulement cinq minutes au-dessus de la mer d’Andaman.

« De sorte, que tous ceux qui étaient assis et ne portaient pas de ceinture de sécurité ont été immédiatement projetés au plafond », a déclaré Dzafran Azmir. « Certaines personnes se sont cogné la tête contre les compartiments à bagages au-dessus et les ont cabossés, elles ont heurté les endroits où se trouvent les lumières et les masques et ont traversé la cabine ».

Un Britannique, blessé au cou, explique à la BBC qu’il a lui-même heurté le toit de l’avion et que son fils a été projeté à terre « deux rangées plus loin ».

« Je me suis cogné la tête contre le plafond, ma femme aussi. Certains pauvres gens qui se promenaient ont fini par faire des sauts périlleux », se souvient un autre Britannique âgé de 68 ans, Jerry.

Chaussures, gobelets remplis de café… Les objets volaient partout. « Je me souviens très bien d’objets, d‘effets personnels, de coussins, de tasses de thé, d’assiettes, et j’en passe, qui ont traversé la cabine a toute allure », a ajouté Andrew Davies auprès d’Associated Press. Il raconte aussi auprès de la BBC entendre « des cris horribles et ce qui ressemblait à un bruit sourd » dans les premières secondes de l’incident.

« Les affaires des gens étaient dispersées, du café et de l’eau éclaboussaient le plafond. Surréaliste », a-t-il écrit sur X.

Avant d’ajouter: « La leçon est la suivante: portez une ceinture de sécurité à TOUT MOMENT. Toute personne blessée ne portait pas de ceinture de sécurité. »

« Chaque membre du personnel de cabine était blessé »

Selon les témoignages, tout s’est passé précipitamment, expliquant pourquoi les passagers n’ont pas eu le temps de rejoindre leur place et d’attacher leur ceinture, ni l’équipage de prendre place.

« C’était un vol tout à fait normal, tout semblait aller comme sur des roulettes. Je regardais un film quand le signal de sécurité s’est allumé, et je suis heureusement très attentif à ce genre de choses », se souvient Andrew Davies.

« Chaque membre du personnel de cabine que j’ai vu était blessé d’une manière ou d’une autre, peut-être avec une entaille à la tête… L’un d’entre eux avait mal au dos et souffrait manifestement », commente-t-il affirmant que le personnel « a fait tout ce qu’il pouvait ».

Le directeur de l’aéroport Suvarnabhumi, Kittipong Kittikachorn, a précisé lors d’une conférence de presse que « l’incident s’est produit pendant le service des repas, environ deux ou trois heures avant l’atterrissage du vol à Singapour ».

Une fois l’avion sur le tarmac à Bangkok, « des infirmières et des secouristes sont arrivés pour vérifier l’état des blessés », explique Dzafran Azmir.

Le personnel médical se rassemble près des ambulances à la caserne des pompiers de l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, après qu'un Boeing 777 London-Singapore de Singapore Airlines a subi de fortes turbulences et a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence, le 21 mai 2024.
Le personnel médical se rassemble près des ambulances à la caserne des pompiers de l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, après qu’un Boeing 777 London-Singapore de Singapore Airlines a subi de fortes turbulences et a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence, le 21 mai 2024. © PHONGSAK SUKSI / AFPTV / AFP

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident. « Le Bureau d’enquête sur la sécurité des transports (TSIB) est en contact avec son homologue thaïlandais et va dépêcher des enquêteurs à Bangkok », a déclaré le ministère singapourien des Transports dans un communiqué.

L’incident s’est produit alors que certaines parties de la Thaïlande étaient traversées par des orages en tout début de la saison des pluies.

Juliette Brossault

,