Prisonniers français en Iran: Téhéran dénigre la position de Paris

L'Iran a qualifié mardi d'«interventionniste et inappropriée» une récente prise de position de la France qui a dénoncé la «politique d'otages d'État» de Téhéran et réclamé la libération des quatre Français emprisonnés dans ce pays. «Nous condamnons fermement ces positions non professionnelles, interventionnistes et inappropriées», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani


L’Iran a qualifié mardi d’«interventionniste et inappropriée» une récente prise de position de la France qui a dénoncé la «politique d’otages d’État» de Téhéran et réclamé la libération des quatre Français emprisonnés dans ce pays. «Nous condamnons fermement ces positions non professionnelles, interventionnistes et inappropriées», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, à l’agence officielle Irna.

Il réagissait à un communiqué de la diplomatie française publié le 7 mai, deux ans après l’arrestation de Cécile Kohler, une enseignante de 39 ans, et de son conjoint, Jacques Paris, 69 ans, alors qu’ils étaient en voyage en Iran. «Mme Kohler et M. Paris ont été arrêtés arbitrairement par la République islamique d’Iran il y a aujourd’hui deux ans, et nos deux autres compatriotes, dont Louis Arnaud, il y a plus d’un an et demi. La France condamne cette politique d’otages d’État et ce chantage permanent des autorités iraniennes», indiquait le ministère français.

Conscient de leurs crimes

Pour Nasser Kanani, «les personnes mentionnées dans la déclaration du ministère français ont été arrêtées sur la base de preuves et de témoins solides et le gouvernement français est bien conscient de leurs crimes». «Nous conseillons au ministère français d’éviter de recourir à de telles déclarations et d’utiliser des propos contraires à la décence diplomatique, qui ont des conséquences négatives sur les relations entre les deux pays et sur l’opinion publique iranienne», a ajouté le porte-parole.

Il a en outre accusé la France d’avoir «une double approche en matière de droits de l’homme, dont un exemple clair est son inaction dans la question du génocide à Gaza», territoire palestinien où Israël est en guerre contre le mouvement islamiste Hamas. Outre Cécile Kohler et Jacques Paris, le consultant Louis Arnaud est détenu en Iran depuis un an et demi et a été condamné en novembre à cinq ans de prison pour propagande et atteinte à la sécurité de l’État iranien. Un autre Français, prénommé Olivier, dont l’identité n’a pas été révélée, est également détenu, comme des dizaines de prisonniers étrangers, ayant souvent la double nationalité.