Pourquoi la France a perdu la bataille de Dien Bien Phu, il y a soixante-dix ans

Le 7 mai 1954, la France perd la bataille de Dien Bien Phu, dans le nord-ouest de l’actuel Vietnam. Vainqueurs, les Viêt Minh communistes dirigés par Ho Chi Minh et le général Giap mettaient ainsi fin à un siècle de d’occupation française de l’Indochine et à huit années de guerre meurtrière qui, selon plusieurs estimations


Le 7 mai 1954, la France perd la bataille de Dien Bien Phu, dans le nord-ouest de l’actuel Vietnam. Vainqueurs, les Viêt Minh communistes dirigés par Ho Chi Minh et le général Giap mettaient ainsi fin à un siècle de d’occupation française de l’Indochine et à huit années de guerre meurtrière qui, selon plusieurs estimations, tua environ un million de personnes.

Dien Bien Phu, c’est autant le nom d’une bataille qui sonne le glas de l’empire colonial français que celui d’un fiasco militaire. Une armée moderne, soutenue par son allié américain, capitule face à une armée de colonisés insurgés, sans aviation ni marine, mais avec un atout sous-estimé par les stratèges français : des canons offerts par l’alliée des Viêt Minh, la Chine communiste.

Pourquoi et comment la France a-t-elle perdu cette bataille stratégique ? Réponse en cartes et en archives d’époque dans ce nouvel épisode de notre série vidéo Flashback.

Parmi les sources de cette vidéo :
« La Bataille de Dien Bien Phu, 13 mars – 7 mai 1954 » – ECPAD, collection Images Défense (2024).

«Dien Bien Phu vu d’en face. Paroles de bô dôi » – Nouveau Monde (2013).

« Paroles de Dien Bien Phu. Les survivants témoignent », Pierre Journoud, Hugues Tertrais. Tallandier, (2004).

« Dien Bien Phu : des tranchées au prétoire : 1953-1958 », thèse d’histoire de Laure Cournil, université de Paris I Panthéon – Sorbonne.

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner

Contribuer

Réutiliser ce contenu