PORTRAIT. TGB : Lionel Oustry, l’homme qui murmure à l’oreille de François Gomez

Basket-ball, Sport, Tarbes Gespe Bigorre Publié le 01/05/2024 à 19:41 , mis à jour à 19:53 Clément Gay l'essentiel Assistant de François Gomez lors des titres de 2010 et 2016, Lionel Oustry est l’homme de l’ombre de l’entraîneur tarbais, sans qui, il ne serait pas le coach qu’il est. Un entraîneur, sans un assistant, c’est comme une


PORTRAIT. TGB : Lionel Oustry, l’homme qui murmure à l’oreille de François Gomez
Publié le
, mis à jour

l’essentiel
Assistant de François Gomez lors des titres de 2010 et 2016, Lionel Oustry est l’homme de l’ombre de l’entraîneur tarbais, sans qui, il ne serait pas le coach qu’il est.

Un entraîneur, sans un assistant, c’est comme une raclette sans fromage, ça n’existe pas. Depuis 2015, François Gomez, l’entraîneur du TGB est accompagné par Lionel Oustry, son assistant. Un duo qui fait aujourd’hui la force du club bigourdan alors que tout n’avait pas commencé de la meilleure des manières entre les deux hommes. « On s’est rencontré en 2009 lorsqu’il cherchait un assistant à Tarbes. Je lui ai été imposé par les dirigeants de l’époque, se souvient Lionel Oustry. On a connu une première semaine tendue puisqu’il ne m’avait pas choisi et qu’il ne me connaissait pas. On a eu une discussion claire franche au bout de quelques jours et depuis, il n’y a plus eu de problèmes. »

Une situation qui s’est apaisée à tel point qu’aujourd’hui Gomez et Oustry sont des amis en dehors du terrain. « On se comprend sans se parler. À travers des regards, des silences on sait ce que pense l’autre même si des fois on a besoin de se dire certaines choses en face », explique l’assistant.

L’entraîneur, lui, préfère comparer la relation qu’il entretient avec son bras droit, comme une relation de vieux couple. « Comme tous les vieux couples, quand il met trop de sel dans la soupe, je l’engueule et quand j’oublie de débarrasser la table ou faire la vaisselle, il m’engueule aussi. On a cette capacité à se dire les choses telles qu’on le pense. On n’est jamais dans la confrontation on a toujours une volonté de faire avancer les choses. »

Deux métiers complètement différents

Si les deux hommes ne sont jamais loin l’un de l’autre, leurs métiers n’ont rien à voir. « L’entraîneur est sous le feu des projecteurs, moi, je suis plus dans un travail de l’ombre », explique Lionel Oustry qui est aussi ingénieur d’étude dans un centre de ressource technologique hébergé à l’ENI de Tarbes.

Tout au long de l’année, ce dernier chargé de tout ce qui se passe en dehors du terrain, mais pas que. « J’accompagne le préparateur physique, je m’occupe aussi de faire les analyses vidéos, je suis au contact des joueuses et aussi présent quand il faut faire de la musculation, témoigne le principal intéressé. Pour ce qui est des matchs, je suis attentif à ce qui se passe sur le terrain, aux joueuses, à leur état de forme. Je garde du recul quand tout le monde est pris dans l’action et je remonte des informations importantes à François. » Des informations qu’il « vient me glisser à l’oreille », admet l’entraîneur.


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


Voir les commentaires

,

Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous.

S’abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *