Paris 2024 mise sur neuf milliards d’euros de retombées pour les Jeux olympiques

Près de neuf milliards d'euros. C'est le montant des retombées économiques des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), tel qu'il a été présenté par Paris 2024, mardi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une première étude sur le surcroît d'activité généré par les Jeux avait été publiée en 2016, lors de la phase de candidature, assortie par conséquent de


Près de neuf milliards d’euros. C’est le montant des retombées économiques des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), tel qu’il a été présenté par Paris 2024, mardi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une première étude sur le surcroît d’activité généré par les Jeux avait été publiée en 2016, lors de la phase de candidature, assortie par conséquent de prévisions.

«Désormais, nous sommes beaucoup plus précis, souligne Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation des JOP (Cojop), ce travail est important car même si les Jeux sont destinés en priorité à faire rayonner le sport et les valeurs de l’olympisme, l’impact économique est un volet crucial». Avec, parmi les secteurs en première ligne, les infrastructures, le tourisme ou la restauration.

Totalité des données

La nouvelle étude est la seule qui rassemble la totalité des données, ne manque pas non plus d’insister Tony Estanguet. Celles à la fois du Cojop, du Comité international olympiques (CIO) et de la Solideo, la société en charge de la livraison des ouvrages olympiques. L’étude a été pilotée par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES), initiée à l’origine par l’Université de Limoges. Plusieurs institutions (Bercy, l’Observatoire national du sport, l’Université de Lausanne…) ont accompagné sa rédaction.

Ce chiffre de 9 milliards d’euros correspond à un scénario médian. Celui le plus avantageux en termes de retombées grimpe à plus de 11 milliards d’euros tandis que le moins optimiste s’élève à 6,7 milliards d’euros. Ces estimations sont à comparer spontanément à la fois au budget du Cojop et à celui de la Solideo. Pour le premier, l’enveloppe s’élève à 4,4 milliards d’euros, et 4,5 milliards d’euros pour la seconde.

Seize millions de visiteurs

Présente à Saint-Denis, Olivia Grégoire, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie et en charge notamment du Tourisme, s’est félicitée de 16 millions de visiteurs qui s’apprêtent à venir assister aux JOP, dont 2 millions d’étrangers. «Seize millions, c’est près de sept fois la population de Paris, auxquels il faut ajouter les quatre milliards de téléspectateurs, soit la moitié de l’humanité.» La ministre qui a précisé que les commerçants seraient au rendez-vous pour accueillir les millions de spectateurs, seul le jour de la cérémonie d’ouverture impliquant des fermetures.