Nouvelles poursuites contre un soldat américain ayant divulgué des documents secrets

Un jeune militaire américain accusé par les autorités fédérales d'une fuite retentissante de documents classés secret-défense va également être poursuivi par la justice militaire, a annoncé mercredi un porte-parole du Pentagone. Jack Teixeira a plaidé coupable d'avoir diffusé des informations relatives à la défense nationale américaine, bénéficiant ainsi d'un abandon des charges le visant pour


Nouvelles poursuites contre un soldat américain ayant divulgué des documents secrets

Un jeune militaire américain accusé par les autorités fédérales d’une fuite retentissante de documents classés secret-défense va également être poursuivi par la justice militaire, a annoncé mercredi un porte-parole du Pentagone. Jack Teixeira a plaidé coupable d’avoir diffusé des informations relatives à la défense nationale américaine, bénéficiant ainsi d’un abandon des charges le visant pour espionnage. Mais cet accord ne concerne que la justice fédérale.

«Au terme d’une étroite collaboration avec le ministère de la Justice, l’Armée de l’air a conclu que le caporal Jack Teixeira devait être visé par des chefs d’inculpation individuels distincts, pour ses fautes présumées dans le cadre de ses obligations militaires», a déclaré un porte-parole de l’US Air Force. Engagé comme spécialiste en informatique et communication dans une base militaire de Cape Cod, dans le nord-est des États-Unis, et arrêté en 2023, Jack Teixeira pourrait donc comparaître devant une cour martiale.

Il avait publié ces informations confidentielles sur un groupe de discussion de la plateforme Discord, qui ont circulé par la suite sur d’autres réseaux sociaux. Les documents secrets avaient révélé les inquiétudes des services de renseignement américains quant à la viabilité en 2023 d’une contre-offensive ukrainienne. Ils sous-entendaient aussi que Washington collecte des renseignements sur ses plus proches partenaires, notamment Israël et la Corée du Sud.

L’affaire a mis Washington dans l’embarras et soulevé des questions sur de possibles failles de sécurité, alors que le jeune militaire disposait d’une habilitation secret-défense, lui permettant d’accéder à ces informations sensibles, malgré son grade modeste.


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *