Moselle: le forcené qui s’était retranché chez lui a été maîtrisé

L'homme qui s'était retranché dans son appartement dans la commune de L'Hôpital (Moselle), a été maîtrisé par le Raid et «hospitalisé», a-t-on appris samedi 4 mai auprès du maire. L'homme, qui s'était retranché vendredi dans la soirée, «a été interpellé sans difficultés par le Raid», l'unité d'élite de la police nationale dépêchée sur place, vers


Moselle: le forcené qui s’était retranché chez lui a été maîtrisé

L’homme qui s’était retranché dans son appartement dans la commune de L’Hôpital (Moselle), a été maîtrisé par le Raid et «hospitalisé», a-t-on appris samedi 4 mai auprès du maire. L’homme, qui s’était retranché vendredi dans la soirée, «a été interpellé sans difficultés par le Raid», l’unité d’élite de la police nationale dépêchée sur place, vers 23h45, a indiqué à l’AFP Emmanuel Schuler, confirmant une information du quotidien régional Le Républicain Lorrain. Né en 1983, il souffrirait d’une pathologie psychiatrique «lourde» et a été «hospitalisé d’office», a ajouté le maire de cette commune d’environ 5.400 habitants, à l’est de Metz.

Il avait légèrement blessé à l’arme blanche dans le dos un homme qui venait lui apporter à manger, a relaté Emmanuel Schuler. Les forces de l’ordre ont alors été appelées et c’est à partir de là qu’il s’est retranché dans son appartement, au premier étage d’un immeuble HLM du centre de L’Hôpital, a-t-il ajouté. Il a ensuite provoqué une explosion au gaz qui a déclenché un incendie dans son appartement, lui étant indemne, a poursuivi Emmanuel Schuler.

Le Républicain Lorrain avait évoqué «une grosse explosion» faisant voler «en éclats» les volets de l’habitation. Un périmètre de sécurité a été établi et «le gaz a été coupé», selon le journal. L’incendie «a été rapidement maîtrisé par le service d’incendie et de secours», a indiqué à l’AFP la préfecture. Le souffle a projeté des débris de verre «à des dizaines de mètres», selon Emmanuel Schuler. L’immeuble a été évacué et ses occupants accueillis dans un gymnase. La plupart ont pu regagner leur logement après l’interpellation, a indiqué le maire.

«Manifestement en crise»

L’homme était «manifestement en crise», avait expliqué une source policière. «Hormis le blessé initial», il n’y a «pas d’autres personnes touchées», avait-on ajouté. Selon Le Républicain Lorrain, l’individu serait schizophrène et aurait été condamné plusieurs fois à des peines de prison ferme. «Il était connu des services de police et de la justice», a confirmé Emmanuel Schuler.

«En juillet 2020, (il) avait défiguré au hachoir un jeune homme de 18 ans qui lui avait refusé une cigarette», écrit le journal. Il est également «connu des habitants de l’immeuble pour avoir dégradé à de multiples reprises des biens appartenant à autrui», selon Le Républicain Lorrain. «La police était intervenue l’année dernière chez lui, il s’était battu avec plusieurs agents», en blessant un, et avait été condamné à un an de prison ferme, dont il est sorti «il y a trois semaines», a relaté Emmanuel Schuler.