Maine-et-Loire: une rave party non déclarée attire plusieurs milliers de personnes

L'événement non déclaré a commencé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai. Il doit se tenir jusqu'à dimanche. Un dispositif a été mis en place pour sécuriser les abords du site. Plusieurs milliers de personnes ont convergé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai vers le sud-est du Maine-et-Loire


L’événement non déclaré a commencé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai. Il doit se tenir jusqu’à dimanche. Un dispositif a été mis en place pour sécuriser les abords du site.

Plusieurs milliers de personnes ont convergé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai vers le sud-est du Maine-et-Loire pour y prendre part à une rave party non déclarée, a appris l’AFP auprès des autorités.

« Plusieurs centaines de véhicules et milliers de personnes ont commencé à converger vers Parnay », petit village du Maine-et-Loire, « pour installer une free party sur un terrain agricole de façon illégale », a annoncé dans un communiqué la préfecture du département.

La petite commune voisine de Souzay-Champigny avertissait jeudi ses administrés sur sa page Facebook que cette « rave-party non déclarée se déroule actuellement au sud de Souzay-Champigny sur site dégagé et durera jusqu’à dimanche », mettant en garde contre des nuisances sonores et des flux de personnes inhabituels.

« Des risques élevés pour la sécurité »

« Ce grand rassemblement n’a en effet fait l’objet d’aucune préparation de la part des organisateurs avec les services de l’État et les collectivités. De plus, la présence de stupéfiants et d’alcool sur le site présente des risques élevés pour la sécurité des personnes », déplore la préfecture du Maine-et-Loire.

Le préfet du département, Philippe Chopin, « enjoint le public à ne pas rejoindre le site » de ce rassemblement illégal et avertit que « tout participant s’expose à des sanctions ».

Comme dans de nombreux autres départements de l’ouest de la France où l’on redoutait de telles free parties en cette période de pont de l’Ascension, le préfet du Maine-et-Loire avait pris un arrêté interdisant tout rassemblement festif musical de type rave party jusqu’au lundi 13 mai.

Les services de la préfecture, la gendarmerie départementale, les pompiers et la sécurité civile se mobilisent avec les collectivités concernées et le parquet de Saumur pour assurer la sécurité de ce rassemblement, souligne la préfecture.

Selon la mairie de Souzay-Champigny, un dispositif a été mis en place par les gendarmes en périphérie de l’événement pour sécuriser le site et procéder à des contrôles.

C.L. avec AFP

,

L’événement non déclaré a commencé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai. Il doit se tenir jusqu’à dimanche. Un dispositif a été mis en place pour sécuriser les abords du site.

Plusieurs milliers de personnes ont convergé dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 mai vers le sud-est du Maine-et-Loire pour y prendre part à une rave party non déclarée, a appris l’AFP auprès des autorités.

« Plusieurs centaines de véhicules et milliers de personnes ont commencé à converger vers Parnay », petit village du Maine-et-Loire, « pour installer une free party sur un terrain agricole de façon illégale », a annoncé dans un communiqué la préfecture du département.

La petite commune voisine de Souzay-Champigny avertissait jeudi ses administrés sur sa page Facebook que cette « rave-party non déclarée se déroule actuellement au sud de Souzay-Champigny sur site dégagé et durera jusqu’à dimanche », mettant en garde contre des nuisances sonores et des flux de personnes inhabituels.

« Des risques élevés pour la sécurité »

« Ce grand rassemblement n’a en effet fait l’objet d’aucune préparation de la part des organisateurs avec les services de l’État et les collectivités. De plus, la présence de stupéfiants et d’alcool sur le site présente des risques élevés pour la sécurité des personnes », déplore la préfecture du Maine-et-Loire.

Le préfet du département, Philippe Chopin, « enjoint le public à ne pas rejoindre le site » de ce rassemblement illégal et avertit que « tout participant s’expose à des sanctions ».

Comme dans de nombreux autres départements de l’ouest de la France où l’on redoutait de telles free parties en cette période de pont de l’Ascension, le préfet du Maine-et-Loire avait pris un arrêté interdisant tout rassemblement festif musical de type rave party jusqu’au lundi 13 mai.

Les services de la préfecture, la gendarmerie départementale, les pompiers et la sécurité civile se mobilisent avec les collectivités concernées et le parquet de Saumur pour assurer la sécurité de ce rassemblement, souligne la préfecture.

Selon la mairie de Souzay-Champigny, un dispositif a été mis en place par les gendarmes en périphérie de l’événement pour sécuriser le site et procéder à des contrôles.

C.L. avec AFP

,