La ville de Lourdes cartographie ses arbres et lance un diagnostic de longue haleine

Environnement, Hautes-Pyrénées, Lourdes Publié le 03/05/2024 à 17:08 , mis à jour à 17:19 Gaetane Rohr l'essentiel La ville de Lourdes dispose d’un patrimoine arboré d’environ 2 500 arbres intra-muros. Elle a commencé à les cartographier et à effectuer un diagnostic. C’est un travail au long cours qui s’est amorcé en 2021, avec l’un des arbres


La ville de Lourdes cartographie ses arbres et lance un diagnostic de longue haleine
Publié le
, mis à jour

l’essentiel
La ville de Lourdes dispose d’un patrimoine arboré d’environ 2 500 arbres intra-muros. Elle a commencé à les cartographier et à effectuer un diagnostic.

C’est un travail au long cours qui s’est amorcé en 2021, avec l’un des arbres emblématiques de la ville : le platane veillant sur l’école Honoré-Auzon, classé arbre remarquable. Cette année-là, le service Espaces verts établit un premier diagnostic, à la fois visuel, sonore et à l’aide d’un pénétromètre, avec une fine mèche insérée à environ un mètre de la base du tronc, pour déceler l’épaisseur du bois vivant et du bois creux.

Un diagnostic concluant, mais complété par une tomographie à ondes sonores, elle aussi porteuse d’espoir. En 2023, un test de traction vient compléter le diagnostic pour établir la solidité racinaire.

C’est aussi cette année-là que le service, chapeauté par Philippe Maysounabe, lance un autre diagnostic sur une centaine d’arbres, dont une grande partie située boulevard du Lapacca. Une nécessité : Certains étaient tombés lors des intempéries sur une voiture alors qu’elle était occupée…

« Sécuriser l’espace public »

Philippe Maysounabe explique : « Nous sommes en train de cartographier tous les arbres de la ville par site. Maintenir ces arbres en vie est important, mais sécuriser l’espace public, aussi. Le but sera ensuite de pratiquement tous les diagnostiquer, de façon visuelle et sonore, voire avec des moyens complémentaires. »

2 000 à 3 000 € sont ainsi désormais budgétés pour ce faire. C’est ainsi que 24 arbres dangereux du Lapacca ont été abattus début 2024. Ils seront remplacés cet automne. Philippe Maysounabe poursuit : « On replante avec des essences moins hautes, de maximum dix mètres en taille adulte, pour éviter les gros élagages. »

Il précise : « Nous pratiquons la taille douce. Jusqu’à des branches de 8 centimètres de diamètre, on ne blesse pas l’arbre. Au-delà, c’est une blessure. »

Et complète : « On choisit des essences qui s’adaptent plus aux changements climatiques. Les épicéas ont été fragilisés par le manque d’eau à l’été 2022 et le scolyte est venu les attaquer. »

Au Lapacca, ce sont ainsi des chênes verts, des érables champêtres, des sorbiers des oiseaux, des tilleuls ou encore des charmes et des chênes sessiles qui constitueront les 60 arbres qui seront replantés sur le talus situé en contrebas du cimetière.

D’autres bénéficieront d’un diagnostic complémentaire. Un marronnier ayant mal répondu au maillet au jardin des Tilleuls ; le liquidambar situé à l’angle de la mairie sera également encore expertisé de façon aérienne ; tout comme le paulownia qui prend place à côté de l’office de tourisme et dont les deux voisins ont déjà été abattus, victimes du l’armillaire, un champignon qui s’attaque au système racinaire.

Philippe Maysounabe rassure toutefois : la ville applique bien sa politique de remplacer un arbre par deux autres. En 2020, 7 arbres ont été abattus et 22 replantés ; en 2021, 6 contre 25 ; en 2022, 9 contre 22 ; en 2023, 6 contre 19 et en 2024, 19 ont déjà été replantés après l’abattage des 24 arbres du Lapacca. « La ville de Lourdes est attentive à ses arbres », insiste-t-il.

Cette année, le diagnostic traitera une cinquantaine d’arbres, avenue Peyramale, boulevard du Gave ou encore à Soum de Lanne. Si la ville abîme plus vite les arbres, entre la pollution et les travaux qui peuvent avoir lieu, le jardinier livre également : « Certains chiens grattent la base des arbres et occasionnent des blessures, alors qu’ils sont déjà fatigués et vieillissants. » A bon entendeur…


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


Voir les commentaires

,

Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous.

S’abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *