La France réussit un tir test de son missile nucléaire ASMPA

Le missile, en cours de rénovation et tiré depuis un Rafale, a réussi son évaluation. Il avait entamé une production en série en mars. Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, peut exprimer sa "grande satisfaction" : le premier tir d'évaluation des forces du missile ASMPA-R a été réalisé par l'armée de l'Air ce mercredi. Le


Le missile, en cours de rénovation et tiré depuis un Rafale, a réussi son évaluation. Il avait entamé une production en série en mars.

Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, peut exprimer sa « grande satisfaction » : le premier tir d’évaluation des forces du missile ASMPA-R a été réalisé par l’armée de l’Air ce mercredi.

Le missile, nucléaire, n’était bien évidemment pas chargé. Il a pu être suivi par la Direction générale de l’armement (DGA) depuis les sites de Biscarrosse, Hourtin et Quimper. L’opération, baptisée Durandal, regroupait des conditions de tir « réelles » – autrement dit, le Rafale qui a tiré le missile, et les avions ravitailleurs A330 Phénix qui l’accompagnaient, ont dû affronter une opposition de moyens air-air et sol-air.

L’exécutif s’est réjoui de ce tir réussi, qui vient « répondre à la volonté du Président de la République de maintenir sur le long terme la crédibilité opérationnelle des forces » dans le domaine, souligne le ministère des Armées.

Rénovation en cours

Le missile ASMPA-R avait déjà fait l’objet d’un premier tir de qualification en décembre 2021, puis d’un second en mars, qui avait ouvert la voie à une production en série. Imaginé par le missilier MBDA, il doit équiper les avions Rafale produits par Dassault et permettre une dissuasion nucléaire dans les airs : de moyenne portée, il dépasse Mach 3 et doit être disponible à tout moment.

Déployé en 2009, l’ASMP, ancêtre de l’ASMPA, était présent sur les avions Mirage 2000N. ll fait l’objet d’une rénovation à mi-vie pour l’adapter aux progrès technologiques du secteur.

A l’horizon 2035, cette dernière mouture du missile ASMP sera remplacée par un missile air-sol nucléaire dit de « quatrième génération » (ASN4G), également développé par MBDA et notamment axé sur des vitesses supérieures aux performances du ASMP.

Valentin Grille

,

Le missile, en cours de rénovation et tiré depuis un Rafale, a réussi son évaluation. Il avait entamé une production en série en mars.

Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, peut exprimer sa « grande satisfaction » : le premier tir d’évaluation des forces du missile ASMPA-R a été réalisé par l’armée de l’Air ce mercredi.

Le missile, nucléaire, n’était bien évidemment pas chargé. Il a pu être suivi par la Direction générale de l’armement (DGA) depuis les sites de Biscarrosse, Hourtin et Quimper. L’opération, baptisée Durandal, regroupait des conditions de tir « réelles » – autrement dit, le Rafale qui a tiré le missile, et les avions ravitailleurs A330 Phénix qui l’accompagnaient, ont dû affronter une opposition de moyens air-air et sol-air.

L’exécutif s’est réjoui de ce tir réussi, qui vient « répondre à la volonté du Président de la République de maintenir sur le long terme la crédibilité opérationnelle des forces » dans le domaine, souligne le ministère des Armées.

Rénovation en cours

Le missile ASMPA-R avait déjà fait l’objet d’un premier tir de qualification en décembre 2021, puis d’un second en mars, qui avait ouvert la voie à une production en série. Imaginé par le missilier MBDA, il doit équiper les avions Rafale produits par Dassault et permettre une dissuasion nucléaire dans les airs : de moyenne portée, il dépasse Mach 3 et doit être disponible à tout moment.

Déployé en 2009, l’ASMP, ancêtre de l’ASMPA, était présent sur les avions Mirage 2000N. ll fait l’objet d’une rénovation à mi-vie pour l’adapter aux progrès technologiques du secteur.

A l’horizon 2035, cette dernière mouture du missile ASMP sera remplacée par un missile air-sol nucléaire dit de « quatrième génération » (ASN4G), également développé par MBDA et notamment axé sur des vitesses supérieures aux performances du ASMP.

Valentin Grille

,