JO 2024: toujours pas qualifié pour les Jeux, Kevin Mayer se veut rassurant

Recordman du monde du décathlon et double vice-champion olympique, le Français Kevin Mayer n'a toujours pas assuré les minimas pour les JO de Paris 2024 (26 juillet-11 août). Mais ce lundi, à Montpellier, il s'est montré très confiant. Porteur de la flamme olympique à Montpellier, Kevin Mayer a eu l'honneur d'allumer le chaudron dans la


Recordman du monde du décathlon et double vice-champion olympique, le Français Kevin Mayer n’a toujours pas assuré les minimas pour les JO de Paris 2024 (26 juillet-11 août). Mais ce lundi, à Montpellier, il s’est montré très confiant.

Porteur de la flamme olympique à Montpellier, Kevin Mayer a eu l’honneur d’allumer le chaudron dans la cité de l’Hérault ce lundi. « Ça fait du bien de juste faire un footing pour être ovationné, d’habitude je dois terminer sur les rotules, sur la piste, pour y arriver », a-t-il souri. « C’était un sacré bon moment, un honneur énorme, des prémices de ce qui pourrait se passer plus tard, des prémices émotionnellement très chargées. »

A deux mois et quelque des JO, le décathlonien n’est cependant toujours pas qualifié pour Paris 2024. Mais il se veut serein. « Pour être honnête, je vis dans le moment présent, je ne pense pas aux Jeux pour le moment, je veux être prêt pour les qualifs. Le décathlon des qualifs, ce sera un très, très bon décathlon de préparation. En soi je suis serein », assure-t-il.

>>> Les dernières infos sur les JO et la flamme olympique

« Moi je ne suis pas stressé »

Avant d’enchaîner avec un petit message pour les pessimistes: « Ces deux derniers mois il y a eu à peu près 15 décathlons, et 50% d’abandons dans ces décathlons. Je suis très médiatisé donc on parle beaucoup de mes abandons, mais le décathlon il y a toujours une ou deux épreuves qui ne vont pas. Moi en ce moment c’est les haies, j’essaye de régler ça. Chaque année où je devais me qualifier, je l’ai fait très tard, j’ai galéré. En 2012 je me qualifie le 5 juillet, trois semaines avant les JO. Si vous ça vous stresse… Moi je ne suis pas stressé. »

Reste à savoir quand Kevin Mayer tentera sa chance pour les minimas. Une chose est sûre: ce ne sera pas à Oyonnax dans les prochains jours. « Je n’ai absolument pas communiqué sur Oyonnax, je ne sais pas d’où c’est sorti », glisse-t-il. « C’est ça le problème, en fait j’ai vraiment envie d’être dans ma bulle, d’être un moine qui s’entraîne. Le jour où je sortirai et où je serai nu devant le grand public, je serai solide comme un roseau. Pour le moment j’ai vraiment envie d’être un moine dans ma maison, avec ma muscu, le stade. Je suis très réglé sur ce que je dois faire. »

Et d’indiquer au sujet du décathlon qualificatif: « Je ne peux pas communiquer dessus, ce n’est pas officiel, mais j’ai une date. »

C.C. avec J.L.

,

Recordman du monde du décathlon et double vice-champion olympique, le Français Kevin Mayer n’a toujours pas assuré les minimas pour les JO de Paris 2024 (26 juillet-11 août). Mais ce lundi, à Montpellier, il s’est montré très confiant.

Porteur de la flamme olympique à Montpellier, Kevin Mayer a eu l’honneur d’allumer le chaudron dans la cité de l’Hérault ce lundi. « Ça fait du bien de juste faire un footing pour être ovationné, d’habitude je dois terminer sur les rotules, sur la piste, pour y arriver », a-t-il souri. « C’était un sacré bon moment, un honneur énorme, des prémices de ce qui pourrait se passer plus tard, des prémices émotionnellement très chargées. »

A deux mois et quelque des JO, le décathlonien n’est cependant toujours pas qualifié pour Paris 2024. Mais il se veut serein. « Pour être honnête, je vis dans le moment présent, je ne pense pas aux Jeux pour le moment, je veux être prêt pour les qualifs. Le décathlon des qualifs, ce sera un très, très bon décathlon de préparation. En soi je suis serein », assure-t-il.

>>> Les dernières infos sur les JO et la flamme olympique

« Moi je ne suis pas stressé »

Avant d’enchaîner avec un petit message pour les pessimistes: « Ces deux derniers mois il y a eu à peu près 15 décathlons, et 50% d’abandons dans ces décathlons. Je suis très médiatisé donc on parle beaucoup de mes abandons, mais le décathlon il y a toujours une ou deux épreuves qui ne vont pas. Moi en ce moment c’est les haies, j’essaye de régler ça. Chaque année où je devais me qualifier, je l’ai fait très tard, j’ai galéré. En 2012 je me qualifie le 5 juillet, trois semaines avant les JO. Si vous ça vous stresse… Moi je ne suis pas stressé. »

Reste à savoir quand Kevin Mayer tentera sa chance pour les minimas. Une chose est sûre: ce ne sera pas à Oyonnax dans les prochains jours. « Je n’ai absolument pas communiqué sur Oyonnax, je ne sais pas d’où c’est sorti », glisse-t-il. « C’est ça le problème, en fait j’ai vraiment envie d’être dans ma bulle, d’être un moine qui s’entraîne. Le jour où je sortirai et où je serai nu devant le grand public, je serai solide comme un roseau. Pour le moment j’ai vraiment envie d’être un moine dans ma maison, avec ma muscu, le stade. Je suis très réglé sur ce que je dois faire. »

Et d’indiquer au sujet du décathlon qualificatif: « Je ne peux pas communiquer dessus, ce n’est pas officiel, mais j’ai une date. »

C.C. avec J.L.

,