«Je comprends sa décision» : Luis Enrique commente le départ de la «légende» Mbappé promet un PSG «plus fort» l’an prochain

Chose promise, chose due. Luis Enrique a toujours refusé de s’exprimer au sujet du départ annoncé de Kylian Mbappé «tant que les parties concernées n’auront pas parlé publiquement». Et bien Mbappé l’a fait vendredi, confirmant ce que tout le monde savait déjà et ce qu’il avait annoncé en interne dès le mois de février. À


Chose promise, chose due. Luis Enrique a toujours refusé de s’exprimer au sujet du départ annoncé de Kylian Mbappé «tant que les parties concernées n’auront pas parlé publiquement». Et bien Mbappé l’a fait vendredi, confirmant ce que tout le monde savait déjà et ce qu’il avait annoncé en interne dès le mois de février. À la veille de la réception de Toulouse, dimanche (21h), lors de la 33e journée de Ligue 1, et quelques jours après l’élimination en Ligue des champions face à Dortmund, le coach espagnol est donc revenu sur cette nouvelle ce samedi, face à la presse.

À découvrir

Le départ de Kylian Mbappé : «Le football est un sport suffisamment complexe pour que les équipes qui ont les meilleurs joueurs ne gagnent pas toujours. Il y a un nombre de joueurs très important. On peut analyser froidement qui gagne les titres année après année. Pour ce qui concerne Kylian, ce sont des choses que nous savions déjà depuis longtemps et tout le monde le savait. Ça a simplement été rendu public hier (vendredi). Ça ne change rien au panorama général. Toutes mes décisions ont été prises en fonction de ce que je considérais être le mieux pour l’équipe. Toutes les parties se sont comportées de la meilleure manière possible. Nous avons les mêmes objectifs. Il ne faut pas oublier qu’il reste encore un titre à remporter, la finale de la Coupe de France, c’est très important pour le club, pour tout le monde. C’est notre objectif, être prêt et gagner des titres. Je répète par ailleurs que je suis convaincu qu’indépendamment des joueurs qui sont là ou pas, j’ai toujours en tête que nous serons plus forts l’année prochaine. C’est ma manière de penser, celle que je cultive, et je pense que c’est comme cela qu’il faut affronter l’avenir. Je peux avoir raison… ou pas, comme tout le monde.»

Je n’ai à me plaindre de rien, ça a été une grande fierté, un grand plaisir de l’avoir dans l’équipe.

Luis Enrique

Son année avec Mbappé : «On a souvent voulu nous opposer, alors même que Kylian l’a démenti publiquement. Or, il ne s’exprime pas si souvent dans les médias… Je n’ai que de très bonnes choses à dire sur lui en tant que joueur, comme personne aussi, et c’est pareil au sujet de son frère Ethan d’ailleurs. Je comprends sa décision, il a passé sept ans ici, c’est une légende du club. Il a tout donné pour le club, et le club lui a tout donné aussi. Je lui souhaite le meilleur pour l’avenir. Il n’a pas encore dit où il ira… même si je pense que c’est déjà clair (sourire). Je n’ai rien d’autre à dire sur ce point, je n’ai à me plaindre de rien, ça a été une grande fierté, un grand plaisir de l’avoir dans l’équipe. Il a aidé l’équipe, c’est un leader et un leader avec le sourire. Encore une fois, je comprends sa décision, le PSG continuera d’être une grande équipe. Nous voulons recruter des joueurs qui ont un grand appétit, des joueurs qui s’identifient au club et veulent apporter leur contribution. C’est ainsi que va la vie. Je suis très fier d’avoir vécu cette année avec Kylian Mbappé.»

Mbappé par rapport aux autres grands qu’il a entraîné, Neymar, Leo Messi : «J’ai eu beaucoup de chance parce que j’ai toujours eu une relation très directe avec les joueurs qui ont ces responsabilités sur le plan mondial. J’ai toujours eu le même message, chacun a sa situation personnelle, professionnelle, mais tous ces joueurs se sont toujours comportés de manière adéquate et je ne me plains de personne. Après, je n’aime pas trop faire ce genre de classement entre les joueurs… Les circonstances sont ce qu’elles sont et dans ce cas, je ne peux que dire des choses merveilleuses de tous ces joueurs.»

Un hommage dimanche ? Ce n’est pas une question pour moi.

Luis Enrique

Le silence du club et un potentiel hommage dimanche : «J’ai été très honnête, direct, comme toujours. Cette question n’est pas pour moi. Vous avez certainement plus d’infos que moi sur le sujet. Je m’en tiens à donner mon opinion. Évidemment, je représente le club, je suis l’entraîneur, mais c’est une question pour les parties concernées. (…) Un hommage dimanche ? Encore une fois, ce n’est pas une question pour moi. L’un de nos objectifs depuis le début plusieurs mois, et on le sait depuis plusieurs mois, a été que cela se termine de la meilleure manière pour toutes les parties parce que je crois que toutes les parties méritent une belle fin. Chacun défend ses intérêts. Mais encore une fois, je me suis exprimé de la meilleure façon.»

Le temps de jeu de Kylian Mbappé dans les semaines à venir : «À l’écart ? Que pensez-vous que vais faire ? J’essaie d’apporter de la nouveauté dans les conférences de presse pour ne pas qu’on s’ennuie, donc que pensez-vous que je vais faire ? La même chose ? Et voilà, vous avez répondu. C’est ce que je vais faire. (le journaliste raconte qu’il a souvent été surpris sur les dernières semaines) Je vais continuer à faire ce que j’ai fait depuis trois mois parce que je vise à faire ce qu’il y a de mieux pour l’équipe, pas pour un joueur, deux ou trois. Je vais continuer à chercher le meilleur pour l’équipe. Maintenant, la nouvelle est publique, Kylian a communiqué, mais je vais continuer à agir de la même manière. Demain (dimanche), Kylian va-t-il jouer ? Oui, bien sûr. Et je prendrai la meilleure décision, avec mon libre arbitre. Chacun peut penser que j’ai raison ou tort. Mais j’ai toujours cherché le meilleur pour l’équipe.»

Xavi Simons : «Ma règle est de ne jamais parler des joueurs qui ne sont pas au club. Il est prêté (à Leipzig). Je n’ai rien à dire.»

Dortmund ? Ça fait encore mal… Le résultat et la performance n’ont pas été à la hauteur, nous l’acceptons et nous tournons la page.

Luis Enrique

L’ambiance au sein du groupe après l’élimination en C1 : «Pour être honnête, ça fait encore mal… Ça fait mal parce qu’on avait de grands espoirs pour atteindre cette finale. On souffre aussi en repensant à la façon dont les deux matches se sont déroulés. On pense que cette double confrontation ne reflète pas nos mérites. Mais il y a eu des entraînements et on se projette sur la fête avec nos supporters demain (dimanche), après le match. Il y aura d’abord un match difficile contre Toulouse. Mais ça a été un coup dur pour tout le monde, les supporters aussi. Mais au final, il reste la sensation que tu as tout donné, 100%, on a laissé toutes nos forces sur le terrain. Le résultat et la performance n’ont pas été à la hauteur, nous l’acceptons et nous tournons la page.»

Marquinhos et Lucas Beraldo à la Copa America : «Ils ont déjà joué dans des matches de haut niveau ensemble. Ils n’ont pas eu l’occasion de jouer ensemble lors du dernier rassemblement en sélection parce que Marquinhos était blessé. Mais l’expérience de Marquinhos et la jeunesse de Beraldo, c’est typique de l’effectif brésilien. Ils ont des défenseurs intelligents, qui ont de grandes qualités avec et sans le ballon. Ils peuvent être titulaires partout. Je ne pense toutefois pas à la sélection brésilienne mais au PSG. Le sélectionneur brésilien fera ses choix. Mais pour nous, c’est une grande joie de voir nos joueurs représenter leur pays et jouer dans des tournois importants.»

Kylian Mbappé et le vestiaire du Real Madrid : «Vous le connaissez aussi bien que moi, sinon plus. Il est chaleureux, optimiste, il a toujours le sourire et est prêt pour toutes les situations. 10 sur 10 comme footballeur et en tant que personne».

Préparer au mieux la finale de Coupe de France.

Luis Enrique

Toulouse : «Ce sera un match difficile au vu des circonstances et parce que Toulouse, avec son entraîneur Carlos Martinez Novell, nous a créé beaucoup de problèmes sur les deux premières confrontations (lors de la 2e journée de Ligue 1, 1-1, et au Trophée des champions en début d’année, 2-0, NDLR). Ce sera compliqué. Mais il faut tourner la page et donner une grande joie aux supporters, ce sera la dernière de la saison à domicile, et se préparer au mieux pour la finale de la Coupe de France. Il y aura un mélange entre les joueurs qui ont besoin de temps de jeu et d’être en forme pour la finale et d’autres, qui ont moins participé, et ont aussi besoin de temps de jeu. Tous les joueurs doivent tirer profit de toutes les minutes qu’on leur donne. C’est nécessaire dans un club comme le PSG. Il faut récupérer notre niveau d’ambition et être aussi compétitif que possible.»

Propos recueillis en conférence de presse

À VOIR AUSSI – Manchester City : Erling Haaland conservera-t-il son titre de meilleur buteur de Premier League ?