INFO LA DEPECHE. « Rentre chez toi ! » Recherché par les gendarmes, un enfant de 10 ans trouve refuge dans un commissariat… dont il est chassé

Faits divers, Justice, Haute-Garonne Publié le 03/05/2024 à 12:39 , mis à jour à 17:33 Rémi Buhagiar l'essentiel Que s’est-il passé mercredi matin au commissariat central de Toulouse ? Un enfant de 10 ans, en conflit avec ses parents et recherché par les gendarmes, est venu demander de l’aide. Il a été renvoyé chez lui sans


INFO LA DEPECHE. “Rentre chez toi !” Recherché par les gendarmes, un enfant de 10 ans trouve refuge dans un commissariat… dont il est chassé
Publié le
, mis à jour

l’essentiel
Que s’est-il passé mercredi matin au commissariat central de Toulouse ? Un enfant de 10 ans, en conflit avec ses parents et recherché par les gendarmes, est venu demander de l’aide. Il a été renvoyé chez lui sans la moindre vérification.

C’est une erreur qui aurait pu avoir de graves conséquences. Le 1er mai, un garçon de 10 ans a été « invité » à quitter le commissariat sans même relever son identité. Cet enfant, signalé disparu, était pourtant recherché par les gendarmes de la communauté de brigades de Castelginest. « Un vrai scandale », assure un témoin, toujours en colère.

Tout démarre le 1er mai à Launaguet, au nord de Toulouse. Vers 8 h 30, les parents d’un enfant de dix ans découvrent l’absence de leur fils. Il n’est plus dans son lit et la porte d’entrée de la maison est grande ouverte. L’alerte est rapidement donnée aux gendarmes. Quelques minutes plus tard, la compagnie Toulouse Saint-Michel déploie vingt militaires sur le terrain. Un hélicoptère et une équipe cynophile sont également engagés.

Ce garçon originaire du Cameroun vit en France avec ses parents depuis seulement dix jours. Il ne connaît personne et ne semble pas en mesure de s’orienter dans la ville. La situation est inquiétante. Assez pour la diffusion d’un appel à témoins et un message d’alerte sur les logiciels de l’ensemble des forces de l’ordre du département.

 » L’école est obligatoire, rentre chez toi ! »

Pourtant, vers 10 h 30, lorsqu’un enfant se présente au commissariat, l’agent d’accueil ne semble rien remarquer d’anormal.  » Il pleuvait, les transports en commun ne circulaient pas. Ce garçon faisait la queue au milieu des adultes. Il était habillé en survêtement et en claquette. Ses vêtements étaient mouillés. Après avoir patiemment attendu son tour, il s’est adressé à la police nationale », témoigne une femme présente au même moment au commissariat central de Toulouse.

Selon ce témoin, le mineur a expliqué avoir quitté sa maison pour protester contre la décision de sa mère.  » Ses parents voulaient le placer en internat et ça ne lui convenait pas. Il a demandé de l’aide pour résoudre le problème. Il voulait que la police le raccompagne chez lui », se rappelle cette femme, désabusée en entendant la suite de la conversation.

La fonctionnaire lui aurait alors coupé la parole. « Elle lui a expliqué qu’en France l’école était obligatoire et lui a ordonné de quitter les lieux. Le garçon est reparti seul, dans la rue, dans un environnement qu’il ne connaissait pas », confie la témoin, avant d’envisager le pire.  » Il aurait pu tomber dans le canal, rencontrer une mauvaise personne ou avoir un problème. C’est dingue de ne pas avoir appelé ses parents », ajoute-t-elle.

Le mineur a été retrouvé 4 heures plus tard, au niveau de la gare routière de Toulouse-Matabiau grâce à la vigilance d’un agent de sécurité.  » La brigade anticriminalité l’a pris en charge, il se trouvait en bonne santé », assure une source proche de l’affaire.  » Nous aurions pu rassurer les parents plus tôt et éviter un tel dispositif », estime un gendarme.

Au commissariat central, l’embarras prédomine. La hiérarchie, agacée par la situation, cherche à comprendre ce dysfonctionnement.


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


,

L’immobilier à Toulouse

60 €

Quartier St Michel – Résidence en face du Métro – à Louer place de parking […]


515 €

Capitole – RUE DU TAUR – Studio rénové en dernier étage comprenant une pièc[…]


600 €

Secteur Matabiau / Rue LAFON : à louer dans bel immeuble ancien, appartemen[…]

Toutes les annonces immobilières de Toulouse


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *