Hyères: un mouvement de grève à la cuisine centrale Elior, pas de cantine dans les écoles

Des salariés de l'entreprise de restauration collective Elior étaient en grève ce mardi 21 mai. Ils réclament notamment une meilleure revalorisation des salaires. Une "injustice infligée aux salariés". Une trentaine de salariés de la cuisine centrale Elior se sont mobilisés devant les locaux ce mardi 21 mai à Hyères dans le cadre d'un mouvement de


Des salariés de l’entreprise de restauration collective Elior étaient en grève ce mardi 21 mai. Ils réclament notamment une meilleure revalorisation des salaires.

Une « injustice infligée aux salariés ». Une trentaine de salariés de la cuisine centrale Elior se sont mobilisés devant les locaux ce mardi 21 mai à Hyères dans le cadre d’un mouvement de grève.

Ce mouvement a eu des conséquences sur les assiettes des écoliers puisqu’aucun repas n’a été servi ce mardi 21 mai. Les portages de repas à domicile ont également été perturbés. Les parents avaient été prévenus vendredi 17 mai dernier, ils devaient emmener un pique-nique pour leurs enfants.

Les salariés étaient appelés à cesser de travailler mais pas à bloquer. Ils demandent notamment une meilleure revalorisation salariale. « Depuis quelques années, notre situation se dégrade », indique à BFM Toulon Var, Nathalie, salariée gréviste au sein de l’entreprise Elior.

Elle relève qu’après les départs à la retraite, « il y a moins d’embauches ou alors les conditions sont extrêmement difficiles ». Elle indique qu’on leur refuse des primes pour les nouvelles embauchées. « Je parle pour la majorité des écoles d’Hyères et pour expliquer aux parents, qu’on n’est pas là pour les prendre en otage, mais que nos conditions de travail au fur et à mesure du temps sont de plus en plus difficiles ».

Au total, une centaine de salariés travaillent sur ce site de Hyères-Les Palmiers.

« L’injustice infligée aux salariés »

Ce mouvement national est soutenu par la CGT. Une autre action avait d’ailleurs lieu également ce mardi 21 mai à Toulouse. Le mouvement pourrait se durcir, si les salariés ne sont pas entendus lors des prochaines négociations.

« La CGT Elior restauration et la Fédération CGT commerce et service dénoncent vigoureusement l’injustice infligée aux salariés, traités comme de simples pions après la fusion de quatre entités (…) Seuls les dirigeants ont tiré des profits financiers et les salariés sont laissés-pour-compte », déclare Claudine Niay, déléguée syndicale nationale CGT Elior France.

Les cantines reprendront un fonctionnement normal ce jeudi 23 mai.

Aurélie Ronze et Solenne Bertrand

,

Des salariés de l’entreprise de restauration collective Elior étaient en grève ce mardi 21 mai. Ils réclament notamment une meilleure revalorisation des salaires.

Une « injustice infligée aux salariés ». Une trentaine de salariés de la cuisine centrale Elior se sont mobilisés devant les locaux ce mardi 21 mai à Hyères dans le cadre d’un mouvement de grève.

Ce mouvement a eu des conséquences sur les assiettes des écoliers puisqu’aucun repas n’a été servi ce mardi 21 mai. Les portages de repas à domicile ont également été perturbés. Les parents avaient été prévenus vendredi 17 mai dernier, ils devaient emmener un pique-nique pour leurs enfants.

Les salariés étaient appelés à cesser de travailler mais pas à bloquer. Ils demandent notamment une meilleure revalorisation salariale. « Depuis quelques années, notre situation se dégrade », indique à BFM Toulon Var, Nathalie, salariée gréviste au sein de l’entreprise Elior.

Elle relève qu’après les départs à la retraite, « il y a moins d’embauches ou alors les conditions sont extrêmement difficiles ». Elle indique qu’on leur refuse des primes pour les nouvelles embauchées. « Je parle pour la majorité des écoles d’Hyères et pour expliquer aux parents, qu’on n’est pas là pour les prendre en otage, mais que nos conditions de travail au fur et à mesure du temps sont de plus en plus difficiles ».

Au total, une centaine de salariés travaillent sur ce site de Hyères-Les Palmiers.

« L’injustice infligée aux salariés »

Ce mouvement national est soutenu par la CGT. Une autre action avait d’ailleurs lieu également ce mardi 21 mai à Toulouse. Le mouvement pourrait se durcir, si les salariés ne sont pas entendus lors des prochaines négociations.

« La CGT Elior restauration et la Fédération CGT commerce et service dénoncent vigoureusement l’injustice infligée aux salariés, traités comme de simples pions après la fusion de quatre entités (…) Seuls les dirigeants ont tiré des profits financiers et les salariés sont laissés-pour-compte », déclare Claudine Niay, déléguée syndicale nationale CGT Elior France.

Les cantines reprendront un fonctionnement normal ce jeudi 23 mai.

Aurélie Ronze et Solenne Bertrand

,