Fourgon pénitentiaire attaqué dans l’Eure : les images de l’assaut qui a fait deux morts

Ces deux séries d’images, saisissantes, ont été prises à quelques mètres du braquage meurtrier, qui s’est déroulé au péage d’Incarville, dans l’Eure. Dans une première vidéo, prise depuis l’intérieur d’un véhicule qui semble être un car, on y voit l’un des assaillants, de noir vêtu et le visage en parti masqué, braquer une arme de


Ces deux séries d’images, saisissantes, ont été prises à quelques mètres du braquage meurtrier, qui s’est déroulé au péage d’Incarville, dans l’Eure. Dans une première vidéo, prise depuis l’intérieur d’un véhicule qui semble être un car, on y voit l’un des assaillants, de noir vêtu et le visage en parti masqué, braquer une arme de guerre sur un fourgon pénitentiaire immobilisé. Quelques secondes plus tard, les braqueurs en extrairont Mohamed Amra, un détenu multirécidiviste de 30 ans, dont le déplacement ultra-sécurisé se déroulait depuis Évreux, où il avait rendez-vous avec un juge d’instruction, ce mardi.

Dans une seconde vidéo, de plus d’une minute cette fois, l’intégralité de l’assaut est filmée depuis une caméra qui se trouve de l’autre côté du péage d’Incarville. On y voit une Peugeot 5008 noire apparaître dans le champ, à contre-sens sur l’autoroute A154. Elle s’encastre brusquement dans le premier fourgon pénitentiaire. Le second véhicule pénitentiaire, derrière lequel vient de s’abaisser la barrière de sécurité du péage, s’immobilise à son tour.

Un homme cagoulé s’extrait alors de la Peugeot des assaillants côté conducteur. Un deuxième apparaît à son tour, depuis le côté gauche du convoi pénitentiaire, et s’approche du flanc du fourgon, une arme pointée sur sa portière ouverte, côté passager. Il s’approche, recule, et tire à plusieurs reprises, alors que d’autres braqueurs apparaissent, leurs armes aussi pointées sur le véhicule. Eux se déplacent furtivement autour de la camionnette. Autour, la circulation des voitures et camions se poursuit. Aucun automobiliste ne s’approche de cette scène de braquage glaçante, dans laquelle au moins deux des cinq agents pénitentiaires à bord des deux véhicules.

Puis, l’un d’eux fait glisser la porte coulissante de celle-ci. Quelques instants plus tard, une silhouette noire s’en extrait d’un mouvement brusque, celle de Mohamed Amra. Les braqueurs – au moins cinq hommes – courbés, guettent pendant ce temps les alentours, leurs armes braquées dans différentes directions. Puis, l’un d’eux projette un objet inflammable sur le véhicule noir, l’habitacle s’embrase brièvement. Les braqueurs et Mohamed Amra prennent ensuite la fuite. Le plan Épervier a été mis en place pour mettre la main sur les fugitifs, ce mardi. Pour l’heure, aucun d’eux n’a été interpellé par les centaines de gendarmes et de policiers déployés par le ministère de l’Intérieur.