En direct, guerre Israël-Hamas : Benyamin Nétanyahou répète qu’Israël combattra, même « seul »

Consulterle journal Navigation Retour à la page d’accueil du Monde Se connecter Se connecter S’abonner nav_close_menu À la une Retour à la page d’accueil du Monde En continu Actualités En ce moment Guerre Israël-Hamas Guerre en Ukraine Élections européennes 2024 Jeux olympiques de Paris 2024 Élection présidentielle américaine 2024 Projet Overdose Climat Gouvernement Attal Toute



En direct, guerre Israël-Hamas : Benyamin Nétanyahou répète qu’Israël combattra, même « seul »

Live en cours

En direct, guerre Israël-Hamas : Benyamin Nétanyahou répète qu’Israël combattra, même « seul »

Le premier ministre israélien a affirmé jeudi, au lendemain des menaces américaines sur des livraisons d’armes à son allié historique, que si Israël devait « tenir seul », l’Etat hébreu combattrait « seul ».

20:00 L’essentiel

Le point sur la situation, jeudi 9 mai à 20 heures

  • Les délégations du Hamas et d’Israël quittent Le Caire. Les efforts de l’Egypte et des autres pays médiateurs, le Qatar et les Etats-Unis, « se poursuivent pour rapprocher les points de vue des deux parties », a annoncé Al-Qahera News, citant une source égyptienne de haut niveau.
  • Les opérations israéliennes à Rafah « visent à entraver les efforts des médiateurs » au Caire, a déclaré Izzat Al-Risheq, membre du bureau politique du Hamas, en réaffirmant l’engagement du Hamas « à accepter la proposition présentée par les médiateurs ».
  • Joe Biden a prévenu, mercredi soir, qu’il « ne livrerait pas » certaines armes à Israël en cas d’offensive majeure contre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L’ambassadeur d’Israël à l’ONU a estimé jeudi « difficile à entendre et très décevante » la récente menace du président américain.
  • « Nous frapperons le Hamas, nous frapperons le Hezbollah et nous obtiendrons la sécurité », a réaffirmé le ministre de la défense israélien, Yoav Gallant, qui a semblé répondre implicitement à Joe Biden.
  • Le Hezbollah bombarde le nord d’Israël en riposte à la mort de combattants. Quatre combattants du Hezbollah avaient été tués dans une frappe israélienne sur une voiture à Bafliyeh, près de la frontière avec Israël, a déclaré une source sécuritaire.
  • Un navire américain chargé d’aides pour Gaza est parti de Chypre. Les aides humanitaires du Royaume-Uni, de Chypre et des Etats-Unis devront être transférées sur une jetée temporaire construite par les Etats-Unis au large de Gaza avant leur acheminement dans le territoire palestinien.

Tout le live

21:28

L’UNRWA ferme son QG de Jérusalem-Est après une tentative d’incendie

L’agence onusienne des réfugiés palestiniens, l’UNRWA, a annoncé, jeudi soir sur X, qu’elle fermait son QG de Jérusalem-Est « jusqu’à ce que la sécurité soit rétablie », après une tentative d’incendie par des « extrémistes israéliens ».

« Bien qu’il n’y ait eu aucune victime parmi notre personnel, l’incendie a causé d’importants dégâts aux espaces extérieurs », précise le communiqué. « Il est de la responsabilité de l’Etat d’Israël, en tant que puissance occupante, de veiller à ce que le personnel et les installations des Nations unies soient protégés à tout moment. »

21:17

A Gaza, l’aide est « complètement paralysée », avertit l’ONU

La fermeture par Israël des points de passage névralgiques vers la bande de Gaza a coupé les principales vannes d’acheminement de l’aide, le carburant en particulier, et rendu les opérations humanitaires pratiquement impossibles, a averti jeudi un haut fonctionnaire des Nations unies (ONU) dans un entretien avec l’Agence France-Presse.

Bien qu’Israël affirme avoir rouvert Kerem Shalom mercredi, Andrea De Domenico, le chef du bureau de l’agence humanitaire des Nations unies (OCHA) dans les territoires palestiniens occupés, estime que l’acheminement de l’aide reste « extrêmement difficile ».

« C’est fou », les Israéliens « ont des chars partout, des troupes sur le terrain, ils bombardent la zone à l’est de Rafah et ils veulent que nous allions chercher du carburant ou des produits de base » dans ces zones de guerre ? « Ils savent que nous ne pouvons tout simplement pas y aller », lâche M. De Domenico.

Le point de passage de Rafah, par lequel passe tout le carburant destiné à Gaza, reste fermé. Or, « à Gaza, il n’y a pas de stocks de carburant ». Cela signifie qu’« il n’y a pas de mouvements » et « cela paralyse complètement les opérations humanitaires », selon M. De Domenico.

20:28

Benyamin Nétanyahou répète qu’Israël combattra, même « seul »

Le premier ministre israélien a affirmé jeudi, au lendemain des menaces américaines sur des livraisons d’armes à son allié historique, que si Israël devait « tenir seul », il combattrait « seul », selon un communiqué de son bureau. « Si nous devons tenir seuls, nous tiendrons seuls. Je l’ai déjà dit, s’il le faut, nous combattrons avec nos ongles », a ajouté Benyamin Nétanyahou.

L’armée israélienne « a suffisamment d’armement pour accomplir sa mission à Rafah », a assuré, de son côté, le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée, jeudi.

20:00 L’essentiel

Le point sur la situation, jeudi 9 mai à 20 heures

  • Les délégations du Hamas et d’Israël quittent Le Caire. Les efforts de l’Egypte et des autres pays médiateurs, le Qatar et les Etats-Unis, « se poursuivent pour rapprocher les points de vue des deux parties », a annoncé Al-Qahera News, citant une source égyptienne de haut niveau.
  • Les opérations israéliennes à Rafah « visent à entraver les efforts des médiateurs » au Caire, a déclaré Izzat Al-Risheq, membre du bureau politique du Hamas, en réaffirmant l’engagement du Hamas « à accepter la proposition présentée par les médiateurs ».
  • Joe Biden a prévenu, mercredi soir, qu’il « ne livrerait pas » certaines armes à Israël en cas d’offensive majeure contre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L’ambassadeur d’Israël à l’ONU a estimé jeudi « difficile à entendre et très décevante » la récente menace du président américain.
  • « Nous frapperons le Hamas, nous frapperons le Hezbollah et nous obtiendrons la sécurité », a réaffirmé le ministre de la défense israélien, Yoav Gallant, qui a semblé répondre implicitement à Joe Biden.
  • Le Hezbollah bombarde le nord d’Israël en riposte à la mort de combattants. Quatre combattants du Hezbollah avaient été tués dans une frappe israélienne sur une voiture à Bafliyeh, près de la frontière avec Israël, a déclaré une source sécuritaire.
  • Un navire américain chargé d’aides pour Gaza est parti de Chypre. Les aides humanitaires du Royaume-Uni, de Chypre et des Etats-Unis devront être transférées sur une jetée temporaire construite par les Etats-Unis au large de Gaza avant leur acheminement dans le territoire palestinien.

    19:45

    Le Hamas appelle à cesser les parachutages d’aide après la mort de deux personnes

    Le gouvernement du Hamas à Gaza a appelé jeudi à cesser les parachutages d’aide humanitaire après le décès de deux personnes tuées par un largage, portant à 21 morts le bilan des victimes de ces opérations.

    « Nous répétons que les opérations de parachutage [d’aide] créent un réel danger pour la vie des gens et ne constituent pas une solution pour atténuer la crise alimentaire dans le nord de la bande de Gaza », précise dans un communiqué Salama Marouf, chef du bureau des relations presse du gouvernement de la bande de Gaza, les qualifiant d’« inefficaces ».

    Selon ce communiqué, un colis est tombé sur un entrepôt dont la localisation n’est pas précisée, provoquant la chute du toit sur ceux qui attendaient à l’intérieur de recevoir de l’aide, tuant deux personnes et en blessant quatre autres.

    19:32

    L’Unicef redoute une aggravation de la situation humanitaire à Gaza

    « La situation est désastreuse », a lancé jeudi la directrice exécutive de l’Unicef, Catherine Russell. « Si les passages de Kerem Shalom et Rafah ne sont pas rouverts au carburant et à l’aide humanitaire, les conséquences se feront sentir presque immédiatement : les appareils de réanimation pour les bébés prématurés ne seront plus alimentés, des enfants et des familles seront déshydratés ou boiront de l’eau non potable, les égouts déborderont en propageant des maladies. En un mot, le temps perdu deviendra bientôt des vies perdues », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

    19:04

    Un navire américain chargé d’aide humanitaire pour Gaza est parti de Chypre

    Le Sagamore, un porte-conteneurs américain chargé d’aide humanitaire, a quitté jeudi le port chypriote de Larnaka en direction de Gaza, pour un nouveau test sur le corridor maritime mis en place pour acheminer des aides vers le territoire palestinien assiégé.

    Les aides humanitaires en provenance du Royaume-Uni, de Chypre et des Etats-Unis devront être transférées sur une jetée temporaire construite par les Etats-Unis au large de Gaza avant leur acheminement dans le territoire palestinien.

    « La plate-forme devrait être prête au moment où le navire arrivera afin que l’aide puisse être déchargée puis distribuée aux Palestiniens », a déclaré le porte-parole du gouvernement chypriote, Yiannis Antoniou, à l’agence de presse officielle Cyprus News Agency (CNA).

    18:51

    En Suède, des milliers de personnes manifestent contre la participation d’Israël à l’Eurovision

    A Malmö, en Suède, le 9 mai 2024.

    Des milliers de personnes ont défilé jeudi calmement dans les rues de Malmö, en Suède, pour protester contre la participation d’Israël à l’Eurovision, à quelques heures de l’entrée du pays dans la compétition, selon une équipe de l’Agence France-Presse sur place.

    La participation d’Israël au concours européen de la chanson, dont la finale se tiendra samedi à Malmö, a été contestée au vu de la guerre opposant Israël au Hamas à Gaza, avec plusieurs pétitions réclamant son exclusion à travers l’Europe. A la fin de mars, les candidats de neuf pays, dont le Suisse Nemo, l’un des favoris, ont pour leur part appelé à un cessez-le-feu durable.

    18:34

    Le Hezbollah bombarde le nord d’Israël en riposte à la mort de combattants

    Le Hezbollah a annoncé jeudi avoir bombardé une position militaire israélienne en riposte à la mort de plusieurs de ses membres dans une frappe en matinée dans le sud du Liban, frontalier du nord d’Israël. Quatre combattants du Hezbollah avaient été tués dans une frappe israélienne sur une voiture à Bafliyeh, à une quinzaine de kilomètres de la frontière avec Israël, a déclaré une source sécuritaire à l’Agence France-Presse. La formation pro-iranienne a confirmé la mort de trois de ses combattants.

    Dans un communiqué en début de soirée, le Hezbollah a annoncé avoir visé à l’aide de « drones d’attaque » une position militaire dans le nord d’Israël. Il a précisé qu’il s’agissait d’une riposte « à l’assassinat » de ses membres à Bafliyeh. La défense civile libanaise avait confirmé un bilan de quatre morts dans la frappe israélienne, et l’Agence nationale d’information (ANI) a fait état de « plusieurs morts dans une frappe de l’aviation israélienne sur la route menant à Bafliyeh ».

    L’armée israélienne a, de son côté, annoncé dans un communiqué que le nord d’Israël avait été visé à plusieurs reprises à partir du Liban et assuré avoir « intercepté deux drones en territoire libanais ».

    18:15

    Donald Trump accuse Joe Biden de « prendre le parti » du Hamas

    « Ce que fait [Joe] Biden à propos d’Israël est une honte », a lancé Donald Trump devant les médias, avant de s’engouffrer dans la salle d’audience du tribunal de New York où il est jugé pour dissimulation d’un paiement à une ex-star du X. « Il a totalement abandonné Israël. »

    Le président démocrate avait averti mercredi qu’il « ne livrerait pas » certaines armes à Israël, en particulier des « obus d’artillerie », en cas opérations majeures contre Rafah. « “Joe-la-Crapule†prend le parti de ces terroristes » du Hamas, a également déclaré le candidat républicain à la présidentielle de novembre sur son réseau Truth social. « Biden est faible, corrompu et mène le monde tout droit à la troisième guerre mondiale », a-t-il ajouté, assurant que de retour au pouvoir, il « exigerait la paix par la force ».

    17:58

    VIDÉO – Sept mois après, quelle est la situation des otages israéliens ?

    Aujourd’hui, le gouvernement israélien estime que 128 otages sont encore détenus par le hamas et le djihad islamique. Depuis des mois, des manifestations sont organisées en Israël pour demander la libération de ces otages et faire pression sur le gouvernement de Benyamin Nétanyahou. Dans le cadre des négociations pour un cessez-le-feu à Gaza, Israël conditionne l’arrêt des combats à l’échange d’otages israéliens contre des prisonniers palestiniens.

    17:33

    La Slovénie lance le processus de reconnaissance d’un Etat palestinien

    Le gouvernement slovène a adopté jeudi un décret pour la reconnaissance d’un Etat palestinien et compte l’envoyer au Parlement pour approbation d’ici au 13 juin. « Le décret pour la reconnaissance de la Palestine fait partie de nos efforts pour mettre fin dès que possible aux atrocités à Gaza », a déclaré le premier ministre libéral, Robert Golob, lors d’une conférence de presse à Ljubljana.

    En mars, la Slovénie, l’Espagne, l’Irlande et Malte, tous membres de l’Union européenne (UE), s’étaient dits « prêts » à franchir le pas dès que cela pourrait « apporter une contribution positive » à la résolution du conflit israélo-palestinien.

    « Nous continuerons à suivre les progrès concernant les pourparlers de paix, la libération des otages et la réforme de l’autorité palestinienne et s’ils s’avèrent plus rapides, nous pourrions achever le processus de reconnaissance » avant même le 13 juin, a précisé M. Golob. La ministre des affaires étrangères slovène, Tanja Fajon, a salué sur X « ce pas décisif et irréversible vers la reconnaissance ».

    17:03

    « Nous frapperons le Hamas, nous frapperons le Hezbollah et nous obtiendrons la sécurité », a réaffirmé le ministre de la défense israélien

    Lors d’un discours à l’occasion d’une cérémonie jeudi, le ministre de la défense israélien, Yoav Gallant, a semblé répondre implicitement à Joe Biden, en réaffirmant lui aussi la détermination d’Israël à anéantir le Hamas avec ou sans le soutien américain.

    « Je m’adresse aux ennemis d’Israël aussi bien qu’à nos meilleurs amis : l’Etat d’Israël ne peut être assujetti, les forces armées et l’appareil de défense non plus », a-t-il déclaré. « Nous resterons fermes, nous parviendrons à nos objectifs : nous frapperons le Hamas, nous frapperons le Hezbollah et nous obtiendrons la sécurité. »

    Le ministre des finances israélien, Bezalel Smotrich (extrême droite), a, lui, assuré qu’Israël « obtiendra une victoire totale dans cette guerre malgré le recul du président Biden et l’embargo sur les armes ». L’élimination du Hamas « implique de conquérir Rafah totalement, et le plus tôt sera le mieux », a-t-il affirmé.

    16:42

    Londres souligne ses différences avec Washington concernant les livraisons d’armes à Israël

    Le ministre des affaires étrangères britannique, David Cameron, a fait valoir jeudi que le Royaume-Uni se trouvait dans une situation différente des Etats-Unis quant à la possibilité de cesser les ventes d’armes à Israël.

    « Les Etats-Unis sont un fournisseur étatique massif d’armes à Israël. Nous n’avons pas de fourniture d’armes à Israël de la part du gouvernement britannique, nous avons un certain nombre de licences et je crois que nos exportations en matière de défense vers Israël représentent nettement moins de 1 % de leur total, c’est une grosse différence », a déclaré le chef de la diplomatie britannique après un discours à Londres où il a appelé les pays de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord à augmenter leurs dépenses militaires.

    Il a ajouté que les ventes d’armes seraient toujours soumises à « un processus rigoureux », dans le respect du droit international. Il a également souligné que le Royaume-Uni ne soutiendrait pas d’opération majeure à Rafah « à moins qu’il y ait un plan très clair pour protéger les gens et sauver des vies ». « Nous n’avons pas vu ce plan, donc dans ces circonstances, nous ne soutiendrons pas une opération majeure à Rafah », a souligné David Cameron.

    16:31

    Les délégations du Hamas et d’Israël quittent Le Caire, les efforts de médiation « se poursuivent »

    Des représentants du Hamas palestinien et d’Israël ont quitté Le Caire « après deux jours de négociations » visant à obtenir une trêve dans la guerre en cours à Gaza depuis sept mois, a rapporté jeudi le média Al-Qahera News, proche du renseignement égyptien.

    Les efforts de l’Egypte et des autres pays médiateurs, le Qatar et les Etats-Unis, « se poursuivent pour rapprocher les points de vue des deux parties », a ajouté Al-Qahera News, citant une source égyptienne de haut niveau.

    16:16 Pour approfondir

    VIDÉO – Pourquoi Israël et les Etats-Unis sont-ils de si grands alliés ? Comprendre en trois minutes

    Les Etats-Unis sont un allié historique d’Israël, et ce depuis sa création, en 1948. A l’époque, le président américain, Harry Truman, a reconnu l’existence de l’Etat hébreu « onze minutes seulement après [sa] création », a rappelé Joe Biden lors d’un déplacement à Tel-Aviv le 18 octobre. Dans cette vidéo, Le Monde évoque les racines historiques et les ressorts de l’alliance stratégique entre les deux pays.

    14:48

    Le Hamas dit que les opérations d’Israël à Rafah visent à « entraver » les négociations d’une trêve

    Les opérations israéliennes à Rafah et à son point de passage « visent à entraver les efforts des médiateurs » au Caire, a déclaré Izzat Al-Risheq, membre du bureau politique du Hamas, dans un communiqué, en réaffirmant l’engagement du Hamas « à accepter la proposition présentée par les médiateurs ».

    13:03

    Selon l’ONU, 80 000 personnes ont fui Rafah depuis qu’Israël a intensifié ses opérations

    L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens a déclaré jeudi qu’environ « 80 000 personnes, cherchant refuge ailleurs, avaient fui Rafah », dans le sud de la bande de Gaza, depuis le 6 mai, quand Israël a enjoint les Palestiniens vivant dans l’est de la ville à évacuer. « Le prix que payent ces familles est insupportable », déplore l’UNRWA sur X, précisant qu’« aucun endroit n’est sûr » dans la bande de Gaza.

    12:00

    Joe Biden menace d’arrêter les livraisons d’armes offensives à Israël

    11:32

    De nombreux tirs d’artillerie à Rafah, à la pointe sud de la bande de Gaza

    L’armée israélienne a bombardé, jeudi, la bande de Gaza.

    Sur le terrain, une équipe de l’Agence France-Presse (AFP) a fait état, jeudi, de nombreux tirs d’artillerie à Rafah, à la pointe sud de la bande de Gaza. « Les chars et les avions à réaction tirent », a déclaré un habitant dans une rue déserte de Rafah : « Toutes les minutes, on entend une roquette et on ne sait pas où elle va atterrir. »

    L’armée israélienne a annoncé avoir mené des frappes aériennes sur environ 25 cibles à Zeitoun, au sud-est de la ville de Gaza, dans le but de démanteler les infrastructures militaires du Hamas, notamment des postes de tireurs d’élite. La zone a été touchée par des frappes tout au long de la nuit, et plusieurs personnes pourraient être coincées sous les décombres, selon un correspondant de l’AFP.

    Le contexte

    Live animé par Charlotte Herzog et Solène L’Hénoret

    Image de couverture : Ronen Zvulun / REUTERS
    • Les délégations du Hamas et d’Israël quittent Le Caire. Les efforts de l’Egypte et des autres pays médiateurs, le Qatar et les Etats-Unis, « se poursuivent pour rapprocher les points de vue des deux parties », a annoncé Al-Qahera News, citant une source égyptienne de haut niveau.
    • Les opérations israéliennes à Rafah « visent à entraver les efforts des médiateurs » au Caire, a déclaré Izzat Al-Risheq, membre du bureau politique du Hamas, en réaffirmant l’engagement du Hamas « à accepter la proposition présentée par les médiateurs ».
    • Joe Biden a prévenu, mercredi soir, qu’il « ne livrerait pas » certaines armes à Israël en cas d’offensive majeure contre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L’ambassadeur d’Israël à l’ONU a estimé jeudi « difficile à entendre et très décevante » la récente menace du président américain.
    • « Nous frapperons le Hamas, nous frapperons le Hezbollah et nous obtiendrons la sécurité », a réaffirmé le ministre de la défense israélien, Yoav Gallant, qui a semblé répondre implicitement à Joe Biden.
    • Le Hezbollah bombarde le nord d’Israël en riposte à la mort de combattants. Quatre combattants du Hezbollah avaient été tués dans une frappe israélienne sur une voiture à Bafliyeh, près de la frontière avec Israël, a déclaré une source sécuritaire.
    • Un navire américain chargé d’aides pour Gaza est parti de Chypre. Les aides humanitaires du Royaume-Uni, de Chypre et des Etats-Unis devront être transférées sur une jetée temporaire construite par les Etats-Unis au large de Gaza avant leur acheminement dans le territoire palestinien.

    Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

    Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

    • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

      Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

    • Comment ne plus voir ce message ?

      En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

    • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

      Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

    • Y a-t-il d’autres limites ?

      Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

    • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

      Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

      Lecture restreinte

    Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

    Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.