Coupe de France (F) : le PSG remporte sa 4e Coupe devant Fleury

Le Paris Saint-Germain, grand favori, a remporté (1-0) la Coupe de France féminine de football devant Fleury samedi lors de la finale à Montpellier, au bout d'une rencontre longtemps insipide. À découvrir Coupe de France : calendrier et résultats A un quart d'heure de la fin (74e), l'internationale néerlandaise Lieke Martens, entrée en cours de jeu


Coupe de France (F) : le PSG remporte sa 4e Coupe devant Fleury

Le Paris Saint-Germain, grand favori, a remporté (1-0) la Coupe de France féminine de football devant Fleury samedi lors de la finale à Montpellier, au bout d’une rencontre longtemps insipide.

A un quart d’heure de la fin (74e), l’internationale néerlandaise Lieke Martens, entrée en cours de jeu, a débloqué le match sur un centre-tir et offert la victoire au PSG, réduit à dix à la 66e minute suite à l’expulsion de Thiniba Samoura. Le PSG décroche ainsi son quatrième trophée deux ans après sa dernière victoire aux dépens de Lyon. La bande de Jocelyn Prêcheur, intronisé en cours de saison à la place de son père, reste en course pour réussir le doublé.

Sous l’oeil du sélectionneur national Hervé Renard, les partenaires de l’ex-Montpelliéraine Sakina Karchaoui (2009-2020) ont ainsi digéré leur déception européenne, après leur élimination dimanche en demi-finale devant Lyon. Fleury, qui disputait la première finale de son histoire, a été à la hauteur de l’événement comme il l’avait été en demi-finale face à l’ogre lyonnais (0-0, 5 t.a.b. à 4), mais a été un peu trop attentiste.

L’équipe de Fabrice Abriel, formé au PSG, n’a pas dit son dernier mot au cours de cette saison. En effet, elle a son destin en mains pour participer au premier play-off du championnat et participer aux demi-finales face à Lyon.

Domination stérile

Sur les terres de «Loulou» Nicollin, l’un des pionniers du football féminin, et devant 8.011 spectateurs, le PSG, privé de l’avant-centre internationale Marie-Antoinette Katoto, a eu une possession du ballon aussi absolue que stérile. Pendant la première heure, elle n’a jamais trouvé l’ouverture dans la défense bien organisée et surtout très compacte de Fleury.

Paradoxalement, c’est en infériorité numérique que l’équipe parisienne a trouvée des espaces et un peu plus de créativité. A la 66e minute, la jeune défenseure Thiniba Samoura, impressionnante jusque-là, a été exclue à la suite d’un second avertissement et d’une nouvelle faute sur l’attaquante Rosemonde Kouassi,

Huit minutes plus tard, la Néerlandaise Martens, entrée en jeu, a inscrit le seul but de la rencontre pour le PSG à la suite d’un centre anodin. La capitaine parisienne Grace Geyoro a fait écran et ainsi trompé la vigilance de la gardienne Manon Heil. Dès lors, le PSG a eu deux balles de break sur une frappe de vingt mètres de Geyoro (80e) et un duel perdu par Tabitha Chawinga (82e), élue meilleure joueuse du championnat. Le plus dur avait été fait pour décrocher son premier trophée de la saison.


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *