« C’est rageant »: le ministre de la Santé veut « interdire » Sniffy, une poudre blanche à inhaler par le nez

Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé, a pris la parole ce samedi 25 mai. Il a dénoncé le Sniffy, un nouveau produit sous forme de poudre blanche à sniffer qu'il qualifie de porte vers la "dépendance". Le ministre de la Santé Frédérick Valletoux entre en croisade contre "les vendeurs de morts". Questionné ce samedi


Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé, a pris la parole ce samedi 25 mai. Il a dénoncé le Sniffy, un nouveau produit sous forme de poudre blanche à sniffer qu’il qualifie de porte vers la « dépendance ».

Le ministre de la Santé Frédérick Valletoux entre en croisade contre « les vendeurs de morts ». Questionné ce samedi 25 mai par France info sur les nouveaux produits Sniffy, une poudre blanche à inhaler par le nez aux vertus énergisantes, le membre du gouvernement s’est indigné.

« C’est rageant de voir ce genre de produits proposés à la jeunesse », a tonné le ministre de la Santé, dénonçant la position de ceux qui « essaient d’attirer les jeunes vers le tabac, la consommation de drogue et la dépendance ».

Alors que la marque évoque sur son site un produit qui « puisse évoquer le plaisir interdit » mais « totalement conforme à la loi », le ministre dénonce ceux qui s’arment d’un « discours un peu gnangnan » pour faire leur promotion.

Vers une interdiction

En quelques jours à peine, l’annonce de la commercialisation du Sniffy a fait énormément réagir. Amine Benyamina, psychiatre-addictologue et président de la Fédération française d’addictologie, a appelé sur BFMTV à interdire le produit « dès ce week-end ». Son appel semble entendu.

« J’ai découvert il y a 48 heures cette dernière ‘invention’, cette cochonnerie que certains veulent vendre. Je vais voir dans les prochains jours comment on peut interdire ce type de choses », a assuré le ministre de la Santé. Il promet que ses équipes se pencheront sur le dossier « dès ce week-end ».

Puffs, Sniffy… Frédéric Valletoux, « intraitable », regrette une « course permanente contre les vendeurs de morts ». Il estime que l’appareil législatif et de répression doit toujours s’adapter à de nouvelles innovations dommageables.

Pourquoi le gouvernement veut-il interdire la "puff" ?
Pourquoi le gouvernement veut-il interdire la « puff » ?

3:01

De son côté, le fabricant du produit Sniffy, un spécialiste marseillais du CBD interrogé par 20 Minutes, avait dit s’attendre à ce que la comparaison avec la cocaïne « viennent sur le tapis » tôt ou tard. S’il avait reconnu que cela pouvait « choquer des gens », il s’est défendu d’une incitation à la consommation de stupéfiants.

Tom Kerkour

,

Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé, a pris la parole ce samedi 25 mai. Il a dénoncé le Sniffy, un nouveau produit sous forme de poudre blanche à sniffer qu’il qualifie de porte vers la « dépendance ».

Le ministre de la Santé Frédérick Valletoux entre en croisade contre « les vendeurs de morts ». Questionné ce samedi 25 mai par France info sur les nouveaux produits Sniffy, une poudre blanche à inhaler par le nez aux vertus énergisantes, le membre du gouvernement s’est indigné.

« C’est rageant de voir ce genre de produits proposés à la jeunesse », a tonné le ministre de la Santé, dénonçant la position de ceux qui « essaient d’attirer les jeunes vers le tabac, la consommation de drogue et la dépendance ».

Alors que la marque évoque sur son site un produit qui « puisse évoquer le plaisir interdit » mais « totalement conforme à la loi », le ministre dénonce ceux qui s’arment d’un « discours un peu gnangnan » pour faire leur promotion.

Vers une interdiction

En quelques jours à peine, l’annonce de la commercialisation du Sniffy a fait énormément réagir. Amine Benyamina, psychiatre-addictologue et président de la Fédération française d’addictologie, a appelé sur BFMTV à interdire le produit « dès ce week-end ». Son appel semble entendu.

« J’ai découvert il y a 48 heures cette dernière ‘invention’, cette cochonnerie que certains veulent vendre. Je vais voir dans les prochains jours comment on peut interdire ce type de choses », a assuré le ministre de la Santé. Il promet que ses équipes se pencheront sur le dossier « dès ce week-end ».

Puffs, Sniffy… Frédéric Valletoux, « intraitable », regrette une « course permanente contre les vendeurs de morts ». Il estime que l’appareil législatif et de répression doit toujours s’adapter à de nouvelles innovations dommageables.

Pourquoi le gouvernement veut-il interdire la "puff" ?
Pourquoi le gouvernement veut-il interdire la « puff » ?

3:01

De son côté, le fabricant du produit Sniffy, un spécialiste marseillais du CBD interrogé par 20 Minutes, avait dit s’attendre à ce que la comparaison avec la cocaïne « viennent sur le tapis » tôt ou tard. S’il avait reconnu que cela pouvait « choquer des gens », il s’est défendu d’une incitation à la consommation de stupéfiants.

Tom Kerkour

,