«C’est le meilleur conseil que j’ai reçu» : Xavier Niel rend hommage au juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke

«Mordez la ligne jaune, mordez-la bien, mais ne la dépassez pas». C’est par cette citation presque poétique que l’homme d’affaires Xavier Niel a rendu hommage au juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke. «C’est le meilleur conseil que j’ai reçu. L’homme qui m’a mis en prison et me l’a donné est mort. Hommage à Renaud Van Ruymbeke»


«Mordez la ligne jaune, mordez-la bien, mais ne la dépassez pas». C’est par cette citation presque poétique que l’homme d’affaires Xavier Niel a rendu hommage au juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke. «C’est le meilleur conseil que j’ai reçu. L’homme qui m’a mis en prison et me l’a donné est mort. Hommage à Renaud Van Ruymbeke», poursuit le fondateur d’Illiad, qui fait référence à sa condamnation, en 2006, pour recel d’abus de bien sociaux. Un feuilleton judiciaire qu’avait instruit Renaud Van Ruymbeke à l’époque.

À découvrir

«Effectivement, se faire sermonner par Van Ruymbeke, ça a de quoi vous changer un homme», commente un internaute sous le tweet de Xavier Niel. À la retraite depuis 2019, ce dernier était l’un des juges les plus emblématiques de la lutte anticorruption en France. Renaud Van Ruymbeke a notamment mené des enquêtes sur Jérôme Cahuzac et les époux Balkany ou encore, les fraudes géantes du trader de la Société générale, Jérôme Kerviel. C’est également lui qui, pendant des années, a enquêté sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Xavier Niel condamné en 2006

Un an plus tôt, c’est donc Xavier Niel qui est condamné par le tribunal correctionnel de Paris à deux ans d’emprisonnement avec sursis et 250.000 euros d’amende pour détournements de fonds de sex-shop. Ce qui marque la fin d’un feuilleton judiciaire entamé en 2004.

Cette année-là, le patron d’Illiad est mis en examen et placé en détention provisoire pour proxénétisme aggravé et recel d’abus de bien sociaux. Des soupçons pèsent sur l’homme d’affaires en raison d’activités de prostitution exercées par des employées de sex-shops, dont il est un des associés. Le juge Renaud Van Ruymbeke rendra toutefois, en août 2005, une ordonnance de non-lieu en sa faveur concernant les accusations de proxénétisme.

Mais peu importe ce passif judiciaire, le milliardaire, comme beaucoup d’autres personnalités publiques, ont tenu ce vendredi a rendre un dernier hommage à ce juge, qualifié d’«immense serviteur» de la Justice par le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.