« C’est indispensable »: À Marseille, quatre piscines mobiles installées pour apprendre aux enfants à nager

Des piscines mobiles ont été installées à Marseille pour l'apprentissage de la nage. Plus d'un tiers des jeunes de 6 à 14 ans dans la ville ne sait pas nager, selon une étude partagée par la ville. Quatre bassins mobiles ont été installés à Marseille pour lutter contre les problèmes d'apprentissage de la nage chez


Des piscines mobiles ont été installées à Marseille pour l’apprentissage de la nage. Plus d’un tiers des jeunes de 6 à 14 ans dans la ville ne sait pas nager, selon une étude partagée par la ville.

Quatre bassins mobiles ont été installés à Marseille pour lutter contre les problèmes d’apprentissage de la nage chez les enfants. Ils sont répartis sur trois sites, avec l’Estaque, qui en compte deux, Félix Pyaat et au Prado.

Le dispositif, lancé pour la deuxième année de suite, offre gratuitement cette activité aux enfants de 4 à 12 ans durant tout l’été.

« Ce dispositif est mis en place pour répondre à un besoin, justifie Sébastien Jibrayel, adjoint au maire, chargé des sports. Aujourd’hui dans cette ville on a un retard considérable dans l’apprentissage de la nage. »

Plus d’un tiers ne sait pas nager

Selon une étude menée par la ville, 35% des enfants marseillais ne savent pas nager correctement à leur arrivée au collège. Un chiffre qui détonne avec le reste de la métropole française et qui peut s’expliquer par les problèmes d’infrastructures dont a, longtemps, souffert la cité phocéenne.

En France, 94 % des collégiens de 13 ou 14 ans savent nager. Seulement, « la maîtrise de la natation demeure très inégale selon les milieux sociaux », rappelle, en effet, l’Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire, dans une étude parue en 2021.

« Près de 15.000 enfants ont appris à nager »

« Avant je ne savais pas nager, maintenant je sais nager », souffle Jawad, 8 ans. « Pour faire apprendre aux autres enfants à nager, c’est bien. » Alya, mère d’un apprenti nageur abonde: « Il suffit d’une seconde d’inattention, les accidents arrivent malheureusement. » Rappelant la proximité géographique de la ville avec la mer, elle soutient que ce travail est « indispensable ».

En 2020, date de début de mandat du maire Benoit Payan, la municipalité avait estimé de « 40 à 50% » le nombre d’enfants qui ne savaient pas nager. Quatre ans plus tard, « près de 15.000 enfants ont appris à nager grâce à des dispositifs comme celui-ci », souligne Sébastien Jibrayel.

L’opération, qui représente un budget de 150.00 euros pour la ville, est une étape temporaire dans cet objectif revendiqué de la mairie. Depuis 2022, la ville a, par exemple, rendu gratuit l’accès à la quinzaine de piscines municipales, avec un tarif réduit pour les 12 à 16 ans.

Benjamin Cohen avec Arthus Vaillant

,

Des piscines mobiles ont été installées à Marseille pour l’apprentissage de la nage. Plus d’un tiers des jeunes de 6 à 14 ans dans la ville ne sait pas nager, selon une étude partagée par la ville.

Quatre bassins mobiles ont été installés à Marseille pour lutter contre les problèmes d’apprentissage de la nage chez les enfants. Ils sont répartis sur trois sites, avec l’Estaque, qui en compte deux, Félix Pyaat et au Prado.

Le dispositif, lancé pour la deuxième année de suite, offre gratuitement cette activité aux enfants de 4 à 12 ans durant tout l’été.

« Ce dispositif est mis en place pour répondre à un besoin, justifie Sébastien Jibrayel, adjoint au maire, chargé des sports. Aujourd’hui dans cette ville on a un retard considérable dans l’apprentissage de la nage. »

Plus d’un tiers ne sait pas nager

Selon une étude menée par la ville, 35% des enfants marseillais ne savent pas nager correctement à leur arrivée au collège. Un chiffre qui détonne avec le reste de la métropole française et qui peut s’expliquer par les problèmes d’infrastructures dont a, longtemps, souffert la cité phocéenne.

En France, 94 % des collégiens de 13 ou 14 ans savent nager. Seulement, « la maîtrise de la natation demeure très inégale selon les milieux sociaux », rappelle, en effet, l’Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire, dans une étude parue en 2021.

« Près de 15.000 enfants ont appris à nager »

« Avant je ne savais pas nager, maintenant je sais nager », souffle Jawad, 8 ans. « Pour faire apprendre aux autres enfants à nager, c’est bien. » Alya, mère d’un apprenti nageur abonde: « Il suffit d’une seconde d’inattention, les accidents arrivent malheureusement. » Rappelant la proximité géographique de la ville avec la mer, elle soutient que ce travail est « indispensable ».

En 2020, date de début de mandat du maire Benoit Payan, la municipalité avait estimé de « 40 à 50% » le nombre d’enfants qui ne savaient pas nager. Quatre ans plus tard, « près de 15.000 enfants ont appris à nager grâce à des dispositifs comme celui-ci », souligne Sébastien Jibrayel.

L’opération, qui représente un budget de 150.00 euros pour la ville, est une étape temporaire dans cet objectif revendiqué de la mairie. Depuis 2022, la ville a, par exemple, rendu gratuit l’accès à la quinzaine de piscines municipales, avec un tarif réduit pour les 12 à 16 ans.

Benjamin Cohen avec Arthus Vaillant

,