Carnage de chiens errants : 600 poulets tués à Albias, dans le Tarn-et-Garonne

Faits divers, Tarn-et-Garonne, Albias Publié le 17/05/2024 à 18:59 Émilie Lauria   l'essentiel Depuis deux ans, des chiens errants sèment la désolation dans un secteur d’Albias. Après des attaques sur des moutons, des cochons et des brebis, les animaux s’en sont pris à un élevage de poulets. Près de 600 volailles ont été tuées. Émilie


Publié le

l’essentiel
Depuis deux ans, des chiens errants sèment la désolation dans un secteur d’Albias. Après des attaques sur des moutons, des cochons et des brebis, les animaux s’en sont pris à un élevage de poulets. Près de 600 volailles ont été tuées.

Émilie Prevot est exploitante agricole sur la ferme familiale des Critz, située route de Cos à Albias. Elle pratique l’élevage de volailles fermières en plein air, en bandes de sept cents poulets. Ce mercredi matin, la jeune femme a découvert dans la cabane d’élevage construite à une centaine de mètres de la ferme, six cents poulets morts ou agonisants. Ceux-ci ont été décimés par des chiens errants, estime-t-elle.

La volaille qui s’ébat à l’extérieur dans la journée était en effet parquée pour la nuit. Le ou les chiens semblent s’être introduits dans le poulailler par un soufflet de ventilation. Au milieu du charnier une centaine de rescapés voletaient dans tous les sens. Émilie est encore abasourdie par cet événement. « Depuis dix ans que je suis installée, c’est la première fois que je suis confrontée à un tel carnage. Imaginez le déchaînement de violence sur ces pauvres bêtes qui arrivent chez nous alors que ce sont des poussins de 8 jours ».

Au-delà de la perte d’un mois de chiffre d’affaires, ce sont des sentiments de colère et d’impuissance qui dominent.

De nombreuses attaques

Il est vrai que le problème des chiens errants est récurrent depuis plus de deux ans dans ce secteur d’Albias dans un rayon d’à peine trois kilomètres. Plusieurs voisins de la ferme des Critz en ont eux aussi été victimes.

Les cochons victimes de l’attaque du mois de janvier.
Les cochons victimes de l’attaque du mois de janvier.
Photo reproduite avec autorisation

Les exactions ont eu lieu à plusieurs reprises, et les dommages sont importants. Pour ne citer que les derniers événements : le 3 janvier dernier sur cette même ferme six cochons élevés en plein air ont été attaqués, deux sont morts et quatre ont dû être euthanasiés. Mi-avril, Serge Madala, un voisin demeurant chemin de Gibelots, a quant à lui perdu huit brebis dans les mêmes circonstances. Le 5 mai, c’est un autre voisin, Gérard Offre, qui, alerté par ses chiens, assistera impuissant à l’attaque de ses treize moutons d’Ouesssant. Sans compter Nathalie Durrens dont le poulailler domestique a été visité deux fois cette semaine et qui déplore la perte de quinze poules.

L’une des brebis de Gérard Offre./
L’une des brebis de Gérard Offre./
Photo reproduite avec autorisation

 

Venus échanger avec Émilie, tous signalent la présence d’un à quatre chiens dont un de type Husky et un malinois. Les canidés attaquent de jour comme de nuit, franchissent les clôtures (1,75 mètre à la ferme des Critz) ou les coupent avec les dents. L’effet de meute les rend agressifs, personne ne prend le risque de les approcher. Une fois leur forfait accompli ils disparaissent dans la nature.

Les plaintes auprès de la gendarmerie et les signalements en mairie sont restés à ce jour sans effet. Serge Madala évoque « un ras-le-bol général. Les nuits sont courtes, on s’attend à ce qu’ils reviennent même dans la journée. Rien ne les arrête une fois qu’ils ont attaqué, ils recommencent », prédit-il.

Pour Émilie Prevot, tout est à refaire pour reconstituer la bande de volailles décimée et renforcer une fois encore la sécurité de ses installations. Comme ses voisins elle n’a qu’un souhait : que ce cauchemar s’arrête.


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


Voir les commentaires

,


Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous.

S’abonner





Lire la charte de modération

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
occitan82
Il y a 25 minutes
Le 17/05/2024 à 19:25

12

randonneurdu65
Il y a 21 minutes
Le 17/05/2024 à 19:28

22