Ça va envoyer du cor à Foix : premier concours de cor du 9 au 11 mai, les candidats vont s’affronter face au public

Musique, Culture et loisirs, Société Publié le 04/05/2024 à 20:11 Marie-Hélène Degaugue l'essentiel Un concours de cor est organisé pour la première fois à Foix. Il se tiendra du 9 au 11 mai, à l’Estive. Quarante et un candidats tenteront de décrocher le premier prix, tandis que diverses animations présenteront toutes les facettes de cet instrument


Ça va envoyer du cor à Foix : premier concours de cor du 9 au 11 mai, les candidats vont s’affronter face au public
Publié le

l’essentiel
Un concours de cor est organisé pour la première fois à Foix. Il se tiendra du 9 au 11 mai, à l’Estive. Quarante et un candidats tenteront de décrocher le premier prix, tandis que diverses animations présenteront toutes les facettes de cet instrument au grand public.

Après s’être déroulé l’an dernier à Toulouse, le concours de cor se tiendra pour la première fois à Foix du 9 au 11 mai. Une seconde édition qui veut faire la part belle à la cité comtale, un juste retour des choses pour l’association Aerocors, qui organise l’événement dans la salle de l’Estive.

« Toulouse est une grande ville où il se passe beaucoup de rendez-vous, tandis que le territoire fuxéen est bien adapté à notre type de manifestation. Et puis, j’ai appris la musique à Foix, je paye un peu ma dette. Dans cette ville, beaucoup de gens ont aussi adhéré au projet et désormais, l’école de musique a reçu le label conservatoire, qui favorise les synergies entre les acteurs », explique Jean-Pierre Cenedese, le président de l’association.

Des sélections publiques

Quarante et un musiciens de cor vont s’affronter dans des phases éliminatoires, répartis en différentes catégories : juniors, cadets, minimes, benjamins, poussins… Tous sont élèves dans des conservatoires ou disposent d’un enseignement musical. Si toutes les régions de France sont représentées, quelques musiciens en provenance de l’étranger seront aussi présents.

Le public aura la chance de pouvoir assister au concours dans son intégralité, que ce soit au premier tour, au second tour, et aux finales de chaque catégorie. « Attention, c’est comme au tennis, on ne peut pas quitter la salle quand on le souhaite, il faut attendre que les musiciens aient fini », avertit le président. Six candidats maximum seront retenus pour participer aux finales.

Des concerts seront aussi proposés au grand public.
Des concerts seront aussi proposés au grand public.
Aerocors

Les phases éliminatoires auront lieu les jeudi et vendredi. Le samedi sera dédié aux finales, sauf celle pour les poussins qui se déroulera vendredi. Un premier, deuxième et troisième prix seront ensuite décernés toujours dans chaque catégorie. À remporter : un chèque de 1 000 € pour les juniors par exemple, ou un stage dans une académie d’été.

Différents critères observés

Pour se distinguer, les cornistes devront jouer une œuvre imposée et une œuvre à choisir dans une liste. Le jury, composé de huit professionnels, analysera « la qualité du son, sa justesse, la virtuosité, la musicalité, l’adaptation aux différents répertoires ».

Pour ne pas décourager les musiciens qui ne participeront pas à la finale, ceux-ci effectueront des master class lors de la manifestation. « On ne voulait pas les exclure de la fête. Ils travailleront dans la salle Sandy, à côté de l’Estive. Les séances pourront être ouvertes au public », annonce Jean-Pierre Cenedese. Un concert de restitution est programmé samedi 11 mai, à 18 h 30, à l’Estive.

Diverses animations

Parallèlement à ces compétitions, des animations mettant à honneur le cor figurent au programme. Ainsi, jeudi 9 mai, une balade musicale ouverte à tous débutera au pied du château, dès 13 h 30, et se poursuivra toutes les trente minutes. « Différents ensembles de cors sont invités, comme les Cors des Alpes, mais aussi les Sonneurs, l’Écho de Lestique qui est originaire du nord du département. On accueille des cornistes d’ailleurs, en souhaitant également valoriser tous ceux qui sont dans l’Ariège », indique le président.

Jeudi soir, un concert d’orgue et de cor sera organisé à l’église Saint-Volusien, à 19 h. L’occasion d’écouter les cornistes invités. Le même jour, les curieux pourront assister à la fabrication du cor des Alpes aux Forges de Pyrène.

Un instrument pas si méconnu

Aux dires de Jean-Pierre Cenedese, « le cor, tout le monde le connaît. Il est beaucoup utilisé dans les musiques de film, comme Star Wars ou Robin des bois, ou dans les westerns. Il est mêlé aux violons ».

Selon le président, cet instrument « subit une mauvaise réputation comme quoi c’est un instrument très difficile. Alors, il est très délicat mais pas plus difficile que les autres instruments ».

Le manque de cornistes dans les orchestres fait qu’on les accueille les bras ouverts « dans les orchestres d’harmonie, comme le hautbois et le basson ».


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


Voir les commentaires

,

Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous.

S’abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *