« Ça tue le paysage »: avant son inauguration à Mandelieu-la-Napoule, Canua Island divise toujours les habitants

Après de nombreux rebondissements juridiques pour obtenir les autorisations de navigation nécessaires, la plage flottante doit être inaugurée ce jeudi 16 mai. À l'approche de son lancement officiel, la plateforme flottante est encore loin de faire l'unanimité. Décriée pour son impact environnemental et sa concurrence déloyale pour les restaurateurs locaux, Canua Island doit pourtant être


Après de nombreux rebondissements juridiques pour obtenir les autorisations de navigation nécessaires, la plage flottante doit être inaugurée ce jeudi 16 mai.

À l’approche de son lancement officiel, la plateforme flottante est encore loin de faire l’unanimité. Décriée pour son impact environnemental et sa concurrence déloyale pour les restaurateurs locaux, Canua Island doit pourtant être inaugurée ce jeudi 16 mai à Mandelieu-la-Napoule.

Les habitants et vacanciers ont toutefois déjà pu apercevoir la plateforme flottante au large de la plage du Sable d’or. Pour beaucoup, l’installation fait tache dans le paysage.

« J’étais choquée. J’étais avec mon amie, on se baladait, j’ai dit: ‘Mais qu’est-ce que c’est que ce truc? On dirait un vieux bateau en fer' », raconte au micro de BFM Nice Côte d’Azur Séverine, qui vient en vacances à Mandelieu-la-Napoule depuis 15 ans. « Plus on s’est approchées, plus j’ai trouvé que ça tuait le paysage. On ne voit même plus les îles de Lérins. Il n’y a plus le côté nature, c’est un gros truc industriel. »

« Ça va faire travailler des personnes

Un avis tout aussi tranché pour son amie Priscilla, qui dénonce une certaine folie des grandeurs. « Il n’y a pas besoin de mettre un restaurant sur la mer alors qu’il y en a déjà là, sur la terre », estime-t-elle. « C’est faire toujours plus, alors qu’il n’y a pas besoin. »

Certains essaient toutefois d’y trouver un peu de positif, sur l’aspect économique et démographique que va apporter cette plateforme.

« Ça va faire travailler des personnes. À part ça, je ne vois pas le positif », déclare Coralie. « Pour la ville, je pense que ça peut amener un peu de jeunesse », estiment quant à eux Stuart et Marie, résidents de Mandelieu-la-Napoule. « Nous, on aime bien se retrouver avec des jeunes. »

Depuis l’annonce de sa création, le projet a fait face à de nombreuses oppositions de la part d’élus et associations, tandis que le projet avait dû attendre une décision du Conseil d’État en décembre dernier pour ordonner la délivrance de son autorisation de navigation.

Ce jeudi 16 mai, plus de 300 personnes sont attendues pour l’inauguration de la plage flottante, qui devrait ensuite se déplacer sur la côte azuréenne.

Diane Cacciarella avec Laurène Rocheteau

,

Après de nombreux rebondissements juridiques pour obtenir les autorisations de navigation nécessaires, la plage flottante doit être inaugurée ce jeudi 16 mai.

À l’approche de son lancement officiel, la plateforme flottante est encore loin de faire l’unanimité. Décriée pour son impact environnemental et sa concurrence déloyale pour les restaurateurs locaux, Canua Island doit pourtant être inaugurée ce jeudi 16 mai à Mandelieu-la-Napoule.

Les habitants et vacanciers ont toutefois déjà pu apercevoir la plateforme flottante au large de la plage du Sable d’or. Pour beaucoup, l’installation fait tache dans le paysage.

« J’étais choquée. J’étais avec mon amie, on se baladait, j’ai dit: ‘Mais qu’est-ce que c’est que ce truc? On dirait un vieux bateau en fer' », raconte au micro de BFM Nice Côte d’Azur Séverine, qui vient en vacances à Mandelieu-la-Napoule depuis 15 ans. « Plus on s’est approchées, plus j’ai trouvé que ça tuait le paysage. On ne voit même plus les îles de Lérins. Il n’y a plus le côté nature, c’est un gros truc industriel. »

« Ça va faire travailler des personnes

Un avis tout aussi tranché pour son amie Priscilla, qui dénonce une certaine folie des grandeurs. « Il n’y a pas besoin de mettre un restaurant sur la mer alors qu’il y en a déjà là, sur la terre », estime-t-elle. « C’est faire toujours plus, alors qu’il n’y a pas besoin. »

Certains essaient toutefois d’y trouver un peu de positif, sur l’aspect économique et démographique que va apporter cette plateforme.

« Ça va faire travailler des personnes. À part ça, je ne vois pas le positif », déclare Coralie. « Pour la ville, je pense que ça peut amener un peu de jeunesse », estiment quant à eux Stuart et Marie, résidents de Mandelieu-la-Napoule. « Nous, on aime bien se retrouver avec des jeunes. »

Depuis l’annonce de sa création, le projet a fait face à de nombreuses oppositions de la part d’élus et associations, tandis que le projet avait dû attendre une décision du Conseil d’État en décembre dernier pour ordonner la délivrance de son autorisation de navigation.

Ce jeudi 16 mai, plus de 300 personnes sont attendues pour l’inauguration de la plage flottante, qui devrait ensuite se déplacer sur la côte azuréenne.

Diane Cacciarella avec Laurène Rocheteau

,