Au Niger, des soldats russes installés dans une base hébergeant l’armée américaine

Des Nigériens manifestent pour protester contre la présence militaire américaine, à Niamey, au Niger, le 13 avril 2024. MAHAMADOU HAMIDOU / REUTERS Des soldats russes ont pris leurs quartiers dans une base de Niamey qui héberge également l’armée américaine, a déclaré à Reuters et Associated Press (AP) un responsable américain, vendredi 3 mai, alors que la junte


Au Niger, des soldats russes installés dans une base hébergeant l’armée américaine
Des Nigériens manifestent pour protester contre la présence militaire américaine, à Niamey, au Niger, le 13 avril 2024.

Des soldats russes ont pris leurs quartiers dans une base de Niamey qui héberge également l’armée américaine, a déclaré à Reuters et Associated Press (AP) un responsable américain, vendredi 3 mai, alors que la junte au pouvoir au Niger a demandé le départ des troupes américaines déployées dans le pays.

Le régime militaire du Niger, issu d’un coup d’Etat perpétré le 26 juillet 2023, a dénoncé en mars l’accord de coopération militaire en vigueur avec les Etats-Unis, estimant que la présence des forces américaines, déployées dans le cadre de la lutte antidjihadiste, était désormais « illégale ». Washington a accepté à la mi-avril de retirer du pays ses soldats et annoncé envoyer une délégation à Niamey pour s’accorder sur les détails de ce retrait.

Les Etats-Unis disposent d’environ un millier de soldats au Niger, entre Niamey et Agadez, dans le nord du pays, où ils sont principalement chargés de faire de la surveillance et de la lutte antiterroriste, y compris en Libye. Au Niger, les Etats-Unis disposent notamment d’une base de drones importante près d’Agadez, construite pour environ 100 millions de dollars.

Lire aussi le récit : Article réservé à nos abonnés Au Niger, autopsie d’un coup d’Etat

« Pas de problème majeur »

Après le coup d’Etat qui a renversé le président élu, Mohamed Bazoum, le régime militaire a rapidement exigé le départ des soldats de l’ancienne puissance coloniale française et s’est rapproché de la Russie, comme le Mali et le Burkina Faso voisins, également dirigés par des militaires et confrontés à la violence de groupes djihadistes.

Selon un responsable du Pentagone, qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat auprès de l’agence, les soldats russes n’ont pas attendu le départ des Américains pour prendre leurs quartiers dans un hangar de la base aérienne 101, située près de l’aéroport international de Niamey et également utilisée par l’armée américaine.

Interrogé à ce sujet, le secrétaire à la défense des Etats-Unis, Lloyd Austin, a minimisé tout risque pour les troupes américaines ou la possibilité que les troupes russes se rapprochent du matériel militaire américain. « Les Russes se trouvent dans un complexe séparé et n’ont pas accès aux forces américaines ni à nos équipements », a-t-il dit, vendredi 3 mai, au cours d’une conférence de presse à Honolulu. « La sécurité de nos troupes est essentielle à mes yeux. Mais pour l’instant, je ne vois pas de problème majeur ici », a-t-il ajouté.

Selon le responsable du Pentagone, la junte nigérienne a informé l’administration de Joe Biden du déploiement de soixante soldats russes à Niamey, un chiffre que l’armée américaine n’est pas en mesure de confirmer.

Le Monde avec AP et Reuters

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner

Contribuer

Réutiliser ce contenu


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *