Analyse de la situation en Ukraine : Avancée russe et enjeux stratégiques

Le commandant en chef de l’armée ukrainienne, le général Oleksandre Syrsky, reconnaissait il y a quelques jours à peine que la situation sur le front s’était «considérablement dégradée» dans l’est du pays, évoquant des «succès tactiques» des Russes qui chercheraient à «créer les conditions d'une avancée plus profonde». La carte du conflit témoigne ces dernières


Ocheretyne, Chasiv Yar, Krasnohorivka : les Russes avancent encore dans l’est de l’Ukraine

Le commandant en chef de l’armée ukrainienne, le général Oleksandre Syrsky, a récemment admis que la situation sur le front dans l’est de l’Ukraine s’était considérablement détériorée. Cette évolution est le résultat des succès tactiques des forces russes, qui cherchent à créer les conditions d’une avancée plus profonde. Ces dernières heures, la carte du conflit montre une avancée notable de l’occupant, en particulier à l’ouest d’Avdiivka, une ville fortifiée tombée aux mains des Russes en février dernier. En seulement quelques jours, les forces russes ont réussi à progresser d’environ 5 kilomètres, s’approchant de la localité d’Ocheretyne. Des mouvements similaires sont observés dans d’autres régions, notamment près de Bakhmout et de Chasiv Yar, où les forces russes ont pénétré dans les premières habitations.

[Insérer l’image du blindé Humvee ukrainien à proximité de Chasiv Yar]

Cette avancée russe, bien que significative, n’est pas encore une percée majeure. Cependant, elle témoigne de la stratégie russe visant à modeler le dispositif ukrainien en détruisant progressivement ses fortifications avant de lancer des attaques ciblées. Cette stratégie a déjà porté ses fruits à Avdiivka, où les forces ukrainiennes ont été affaiblies, laissant un vide dans leur dispositif défensif. Cette tactique soulève des inquiétudes quant à une possible offensive russe plus large au printemps ou à l’été.

[Insérer l’image du char-tortue russe à Krasnohorivka]

La bataille de Chasiv Yar et celle de Krasnohorivka sont des points clés dans cette dynamique. Les Russes cherchent à contourner ces forteresses ukrainiennes pour préparer le terrain à une avancée plus profonde vers Sloviansk et Kramatorsk. La supériorité russe en termes d’artillerie et d’aviation, ainsi que l’utilisation de tactiques innovantes telles que les chars-tortues, font pencher le rapport de force en faveur de Moscou. En outre, l’économie de guerre russe et le recrutement continu de contractuels renforcent les capacités militaires russes, tandis que l’aide occidentale à l’Ukraine diminue progressivement.

[Insérer l’image de la situation sur le front en Ukraine]

La stratégie d’attrition de la Russie semble porter ses fruits, mettant l’Ukraine dans une position de plus en plus difficile. Il reste à voir si les Russes, après avoir affaibli les forces ukrainiennes, lanceront une offensive majeure pour tenter une percée décisive. Dans l’attente, ils intensifient leurs frappes aériennes, mettant à rude épreuve la capacité de défense de l’Ukraine.

Cette analyse souligne les enjeux stratégiques cruciaux qui se jouent dans l’est de l’Ukraine et l’importance des prochaines étapes pour les acteurs impliqués dans ce conflit.


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *