Aix-en-Provence : des ossements humains retrouvés près d’une chapelle

Le Figaro Marseille La découverte, macabre, n’est pas sans rappeler l’affaire de la disparition du petit Émile, dont les restes ont été rapportés aux autorités par une randonneuse fin mars. Ce mercredi 8 mai, des ossements humains ont été retrouvés à proximité d’une chapelle d’Aix-en-Provence, comme rapporté par BFMTV et confirmé au Figaro de source


Le Figaro Marseille

La découverte, macabre, n’est pas sans rappeler l’affaire de la disparition du petit Émile, dont les restes ont été rapportés aux autorités par une randonneuse fin mars. Ce mercredi 8 mai, des ossements humains ont été retrouvés à proximité d’une chapelle d’Aix-en-Provence, comme rapporté par BFMTV et confirmé au Figaro de source policière et judiciaire.

D’après ces sources, c’est le responsable du lieu de culte, la chapelle Sainte-Anne, qui a fait la découverte des os avant de prévenir les forces de l’ordre. Au total, deux crânes, une main et un avant-bras ont été retrouvés par l’homme dans un sac posé à proximité de l’édifice, situé aux Pinchinats, un quartier rural situé au nord-est de la ville. Interrogé par la police, le responsable n’était pas en mesure d’expliquer la présence de ces ossements, et encore moins de donner l’identité de la ou des personnes responsables de cet étrange dépôt.

Des os «blanchis par le temps»

Contacté, le procureur d’Aix-en-Provence, Jean-Luc Blachon, a indiqué qu’une enquête pour « recherche des causes de la mort» avait été ouverte par le parquet, qui a confié les investigations aux forces de police locales. Les os ont été saisis pour subir de nombreux examens techniques ainsi que des expertises chimiques, génétiques et anthropologiques afin de les dater.

D’après le procureur, ces restes pourraient être anciens, étant dépourvus de chair et de peau et «blanchis par le temps». Les investigations se poursuivent également pour tenter de comprendre les circonstances et les motivations d’un tel dépôt.