À 8 ans, le jeune Abel est déjà un champion d’échecs

Enfance - Jeunesse, Moissac, Castelsarrasin Publié le 04/05/2024 à 19:30 Correspondant de la rédaction du Tarn-et-Garonne l'essentiel Le club d’échecs Castel-Moissac (Tarn-et-Garonne), tient-il dans son effectif un futur grand champion de ce jeu ? On ne peut encore l’affirmer car il n’a que 8 ans et il ne joue que depuis qu’il a 6 ans. Il


À 8 ans, le jeune Abel est déjà un champion d’échecs
Publié le

l’essentiel
Le club d’échecs Castel-Moissac (Tarn-et-Garonne), tient-il dans son effectif un futur grand champion de ce jeu ?

On ne peut encore l’affirmer car il n’a que 8 ans et il ne joue que depuis qu’il a 6 ans. Il s’appelle Abel Mockbell, est membre du club local de Castel-Moissac (Tarn-et-Garonne), cher au président Michel Grezels.
Lors des derniers championnats de France qui viennent d’avoir lieu à Agen, il s’est classé second, donc vice-champion de France en catégorie « Petit Poussin ». Certes il lui reste beaucoup de chemin à faire pour parvenir à une consécration supérieure.

Déjà une belle technique

Cependant on considère que ce premier classement dans sa catégorie lui ouvre une route sur laquelle de belles satisfactions l’attendent. D’ailleurs les tournois de Castelsarrasin auxquels il vient de participer, témoignent déjà d’une belle technique dans le jeu d’échecs, car il s’est classé 1er en « Petit Poussin » 10e dans le tournoi des « Petits Pions » dans lequel une défaite que l’on n’attendait pas lui a coûté quelques places et 15e dans le Tournoi Rapide où il s’est très bien comporté devant des joueurs plus expérimentés que lui.
« À Agen, dit-il, j’ai joué huit matches et j’en ai gagné sept, sauf le dernier qui m’aurait conduit à être Champion de France. Mais je suis content de terminer second ; c’est une belle récompense. Je m’entraîne avec papa mais aussi et surtout au club avec Monsieur Graizels qui me conseille bien et souhaite que j’aille beaucoup plus loin ». Et notre « Petit Bout de Chou » veut aussi « aller plus loin ». Et s’il aime s’entraîner en famille, il est heureux de le faire avec Michel Trezels qui le pousse vers le haut.
Il a bien l’intention de continuer sur sa lancée et il aime jouer aux échecs car cela ne trouble pas son travail scolaire. Il fréquente le CE 1 à l’école élémentaire d’Escatalens et il n’est pas gêné par le temps passé aux échecs. Aussi poursuit-il son chemin et fait des progrès pour arriver le plus loin possible pour son plaisir, celui du club, celui de sa famille et amis. « Bonne chance Abel », lui dit la Dépêche du Midi qui l’encourage fort !


Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes



Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
3€/mois


Voir les commentaires

,

Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous.

S’abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?


Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *